Partager

jpg_une-432.jpgLe Stade malien a donc enlevé les deux trophées du championnat. Mercredi, les deux équipes de Sotuba (Hommes et Dames) ont été sacrées championnes du Mali 2010-2011, suite à leur victoire face, respectivement au Réal et à l’USFAS. Le Stade malien met ainsi fin à un long règne du Réal et du Djoliba qui aura duré près d’une décennie. Car bon an mal an, les Djolibistes (en Dames) et les Réalistes (en Messieurs) étaient toujours là. Soit les deux équipes, soit l’une des deux. Insatiables, le Djoliba (Dame) et le Réal (Homme) n’avaient plus perdu le titre du championnat depuis cinq ans. Chez les filles, le Djoliba régnait en maître absolu depuis 2002, tandis que la dernière défaite du Réal remonte à 2007. Mais cette année le Djoliba Dames ne s’est même pas qualifiée pour les Play off.

Le Stade Malien (dames et messieurs) a produit un excellent jeu lors de cette phase du play off. Les Blancs ont affiché leurs ambitions dès la première journée de la compétition. L’équipe féminine s’est imposée 52-41 face à l’USFAS, tandis que la sélection masculine a dicté sa loi 58-56 devant le champion en titre. 24h plus tard, les Blancs porteront le score à 2-0 en signant une nouvelle victoire face à leur adversaire respectif (74-63 chez les Dames, 65-63 du côté des Hommes). Lors de la troisième journée le public assiste au réveil des militaires qui se relancent en gagnant 60-48. Mais le suspense sera de courte durée. Dès la quatrième journée le Stade malien Dames se hisse sur la plus haute marche du podium en dominant son adversaire 68-51. Le scénario sera identique chez les Hommes.

Les Stadistes ont réalisé un parcours sans faute lors des deux premières journées (58-56 puis 65-63). Blessés dans leur orgueil, les champions du Mali en titre réagissent lors de la troisième journée et s’imposent 61-57. Mais le Stade malien ne laissera pas le doute s’installer trop longtemps. Dès la quatrième journée, il plie l’affaire en l’emportant 65-54 face à des Scorpions totalement méconnaissables. Ce sacre des Blancs a été accueilli avec soulagement par les supporters qui attendaient ça depuis 2006.

« J’ai donné des consignes fermes à mes joueuses par rapport aux rebonds offensifs et défensifs. Aussi, je leur ai demandé d’aller chercher leurs adversaires dans leur camp. Je pense que le dispositif a parfaitement fonctionné. Je ne peux que remercier mes joueuses qui ont respecté les consignes et qui ont essuyé les larmes des supporters après l’élimination de l’équipe de la Coupe du Mali », a commenté le coach stadiste, Vieux N’Diaye. Le manager de l’USFAS Sékou Tamboura dira que l’échec de son équipe s’explique surtout par le manque d’efficacité lors des 1ère, 2e et 4è journées.

« Elles n’ont tenu que pendant le quart temps initial de chaque rencontre avant de sombrer. Les Play off ont prouvé qu’il y a un écart entre les deux formations », analysera-t-il. Amer, le technicien usfasien ajoutera que le dénouement du championnat est quelque peu cruel pour ses joueuses.

« On a fait une entame assez intéressante pendant cette journée, mais par la suite dans le plan de jeu on a manqué d’efficacité sous le cerceau et on était absent au rebond. Il faut tourner la page et se remettre au travail pour bien préparer la finale de la Coupe du Mali . Il nous faut au moins un titre cette année”, conclura Sékou Tamboura.

Après 22 éditions de championnat, le Djoliba Dames reste largement en tête avec 14 titres dont 9 consécutifs (1991, 1992, 1996,1997, 1998, 2002 à 2010) devant le Stade malien qui affiche 8 titres au compteur (1990, 93, 94, 95, 99, 2000 , 2001 et 2011). Chez les Messieurs, le Stade est recordman avec 14 titres devant le Réal sacré 5 fois champion du Mali.

Demba Coulibaly

Essor du 19 aout 2011