Partager

Ahmed Benchemsi a été arrêté en marge d’une manifestation contre le régime, avant d’être mis dans un avion à destination du Maroc. Les autorités algériennes ont expulsé sans fournir de motifs, lundi 19 août, un responsable de Human Rights Watch (HRW) arrêté en marge d’une manifestation contre le régime, après l’avoir retenu dix jours sur le sol algérien, a annoncé mardi l’ONG. Directeur de la communication et du plaidoyer pour la région Moyen-Orient et Afrique du Nord de HRW, Ahmed Benchemsi, citoyen marocain et américain, « était à Alger pour faire simplement son travail en observant la situation des droits humains », a expliqué Kenneth Roth, directeur de l’ONG, dans un communiqué reçu mardi par l’AFP à Alger. « Son arrestation arbitraire et le traitement abusif qu’il a subi envoient le message que les autorités ne veulent pas que le monde soit au courant des manifestations de masse pour plus de démocratie en Algérie », a-t-il poursuivi. HRW explique n’avoir pas communiqué plus tôt sur le cas de M. Benchemsi dans l’espoir de faciliter le règlement de sa situation. Les autorités algériennes n’ont pas répondu dans l’immédiat aux appels et à un courrier électronique, mardi, de l’AFP. Téléphone et ordinateur confisqués. Arrêté le 9 août alors qu’il « observait » la 25e grande manifestation hebdomadaire du vendredi dans le centre d’Alger, Ahmed Benchemsi a été retenu dix heures sans être « autorisé à contacter quiconque », selon HRW.