Partager

Les forces de l’ordre togolaises ont dispersé mardi avec des gaz lacrymogènes une manifestation interdite de l’opposition regroupant plusieurs milliers de personnes à Lomé, et plusieurs personnes ont été blessées et d’autres arrêtées, selon les organisateurs de la marche. « Nous avons prévu trois jours de manifestations. Mercredi, on se retrouve encore même endroit pour la marche avec pour point de chute la place de l’Indépendance », a déclaré sur une radio privée, Claude Améganvi, membre du Collectif. Selon un communiqué conjoint des ministres de sécurité et de l’administration territoriale, « dix blessés légers dont un agent des forces de l’ordre » ont été enregistrés. Le gouvernement avait interdit lundi les manifestations dans les endroits à forte activité commerciale, en réponse à l’annonce par le collectif de trois jours de marches et de sit-in à partir de mardi. Certains partis d’opposition demandent que les élections soient retardées pour permettre des réformes préalables. AFP.