Partager

Les forces de sécu­rité maliennes sont maintenant épaulées par l’armée améri­caine qui assure le ravi­taillement de ses troupes dans le nord du pays. La région étant trop difficile d’accès, des vivres ont été largués par avion aux sol­dats cantonnés à Tinzaouaten. Jeudi matin, un avion américain a essuyé des tirs alors qu’il larguait sa cargaison. Mais il n’a pas été touché et il a donc pu terminer sa mis­sion avant de regagner Bamako.

Il y a quelques jours, l’Algérie avait fourni un ravitaillement, un tout petit ravitaillement en vivres à l’armée malienne station­née dans le nord, dans la zone de Tinzaouaten.

Cette fois-ci, c’est pour mettre un stock suffisant de vivres à la disposition de ses troupes, que le Mali a fait appel aux Américains.

Les vivres ont été achetés par Bamako et un avion militaire américain s’est chargé de les transporter et de les larguer. C’est clair, les Américains suivent attentivement la situation sur place.

Comme les pays de l’Union européenne et le Canada, ils ont condamné les prises d’otages et l’utilisation des mines par le groupe armé dirigé par Ibrahim Ag Bahanga.

Comme ses partenaires, Washington insiste égale­ment sur le respect de l’in­tégrité territoriale du Mali, tout en appuyant pour le moment, l’option dialogue en cours, pour libérer les otages.

Cela dit, face aux problèmes de sécurité dans le Sahel, les Américains voient plus loin.

Ils ont intensifié ces dernières années leur coopération militaire avec le Mali et les autres pays du Sahel.

Ainsi, une forma­tion des troupes aux tech­niques de lutte contre le terrorisme, mais aussi une formation basée sur le ren­seignement et la stratégie pour militaires de onze pays africains, vient de s’achever au Mali.

AFP

14 septembre 2007.