Partager


Les Aigles du Mali se trouvaient dans l’impasse. La déception de la Coupe d’Afrique des Nations (Ghana 2008), le problème avec le sélectionneur nationale, le technicien français Jean-François Jodar, les guéguerres entre certains joueurs et le comité exécutif de la Fédération Malienne de Football. Bref, l’on se demandait si réellement le football malien allait sortir de ce gouffre de si tôt.

Avec la résiliation du contrat du sélectionneur national Jean-François Jodar, beaucoup de gens ont apprécié le courage et la fermeté du bureau fédéral face à la crise Jodar. Et pour remplacer le technicien français, le choix a été porté sur le Nigérian Stephen Keshi parmi d’autres entraîneurs nationaux et internationaux.


Les exigences et l’approche Keshi

A son arrivée, beaucoup de questions avaient été posées entre autres, s’il pourrait réellement relever le défi, s’il avait l’expérience nécessaire pour coacher Djila et autres ? Le laisseront-ils faire son travail en tant que sélectionneur national ? Lors de son premier contact avec la presse malienne et internationale, Stephen Keshi, sans aucune pression, dira que le jour où l’on l’obligerait à faire quelque chose, il démissionnerait.

Et la seule parole qu’il a prononcée à l’endroit des uns et des autres était de savoir s’ils étaient prêts pour le Mali. Selon la conception du Nigerian, en football, il n’y a pas de sentiment, ni état d’âme. “Tu joues bien, tu gagnes, il n’y a pas de miracle et le Mali a beaucoup de joueurs talentueux pour faire beaucoup de choses. Mais il y a beaucoup de chose à faire pour créer une vraie équipe malienne”, disait Stephen Keshi.

Sa particularité

Pour marquer sa particularité, Keshi fera appel à 30 joueurs de différents niveaux et à travers le monde. Car selon lui, aucun joueur n’est retenu d’avance. “C’est ce que tu prouveras à l’entraînement qui te feras aligner” . Le Mali disputera son premier match international contre le Congo en éliminatoires combinés CAN/Coupe du Monde 2010. Et ce match a été remporté par les Aigles.

C’est à partir de cette victoire qu’a commencé la grande saga des Aigles, une nouvelle ère pour notre football. En effet, en faisant appel à beaucoup de nouveaux joueurs, Keshi entend mettre en place une équipe type pour notre pays. En quatre matches des éliminatoires, notre pays a remporté 3 victoires contre une défaite.

Toute chose qui a redonné espoir à toute la nation. En remportant le dimanche dernier contre le Soudan, nombreux sont ceux qui n’ont pas caché leur sentiment. En suscitant cet espoir chez les populations, cette consécration est considérée comme une nouvelle ère dans notre football. Espérons que ça dure!


Moussa KONDO (Stagiaire)

26 Juin 2008