Partager

Les agresseurs inconnus qui ont tué samedi sept Casques bleus tanzaniens dans la région soudanaise du Darfour étaient lourdement armés, nous a déclaré dimanche le chef de la Mission de l’Union africaine et des Nations unies au Darfour (Minuad). Ce responsable, Mohamed Ibn Chambas, a appelé à une révision des moyens dont dispose la Minuad pour qu’elle puisse efficacement appliquer son mandat. Une autre ambulance de la Minuad avait été atteinte début juillet par des tirs à l’est de Nyala et 03 Casques bleus nigérians avaient été blessés. La Minuad a été créée en 2007 dans le cadre du chapitre VII de la charte des Nations unies, qui autorise l’usage de la force armée. Mais des observateurs estiment qu’elle n’est pas assez agressive dans l’exécution de son mandat de protection des civils du Darfour. Cette région vit depuis 2003 un conflit dévastateur entre tribus locales rebelles et Khartoum qui a fait au moins 300.000 morts et 1,8 million de déplacés, selon l’ONU. Plusieurs groupes rebelles du Darfour ont accusé dimanche une milice pro-gouvernementale d’avoir commis l’attaque de samedi contre la Minuad. Khartoum en a en revanche attribué la responsabilité à « la faction Minnawi de la prétendue Armée de libération du Soudan » (SLA). AFP.