Partager

Les affrontements entre Khartoum et Juba se sont poursuivis mardi, le président soudanais Omar el-Béchir décidant de suspendre une visite prévue la semaine prochaine au Soudan du Sud qui visait précisément à calmer les tensions. « Les bombardements n’ont jamais cessé, il y a eu des combats au sol ce (mardi) matin et nous nous attendons que ce qu’ils (l’armée soudanaise) nous attaquent à d’autres endroits », a déclaré le chef d’état-major de l’armée sud-soudanaise, Philip Aguer. Le président sud-soudanais Salva Kiir avait accusé lundi le Soudan d’avoir attaqué son pays en bombardant des positions et en menant des attaques au sol dans l’État d’Unité. Le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon s’est déclaré lundi « très inquiet » et a appelé les deux pays à mettre un terme à ces affrontements et à « utiliser tous les mécanismes politiques et de sécurité existants pour résoudre pacifiquement leurs différends ». AFP.