Partager

Un navire commercial tunisien ayant secouru 40 migrants dont deux femmes enceintes, a accosté mercredi au port de Zarzis, dans le sud de la Tunisie, après plus de deux semaines d’attente, a constaté l’ un de nos correspondants Les migrants originaires d’Afrique subsaharienne, du Bangladesh et d’Egypte ont été accueillis par les autorités à leur arrivée.Partis de Libye à bord d’une embarcation pneumatique, ces migrants avaient été perdus en mer durant cinq jours avant d’être repérés par le navire Caroline III envoyé par un centre de secours maltais. Ce bateau a alors appelé les garde-côtes d’Italie, de France et de Malte, « qui ont refusé d’accueillir les rescapés, prétextant que les ports les plus proches étaient situés en Tunisie », avaient déploré dans un communiqué des ONG tunisiennes. Le « Sarost5 » avait alors accepté de prendre à son bord les migrants.Les ONG tunisiennes ont dénoncé dans cette affaire « l’attitude des gouvernements italien, maltais et français » accusés d’avoir refusé l’accueil des rescapés.La Tunisie fait partie des pays cités comme possible localisation pour des centres d’accueil de migrants ou des « plateformes de débarquement hors de l’Europe », décidés par les 28 pays membres de l’Union européenne lors d’un Conseil européen à Bruxelles.AFP.