Partager

Le président élu Barack Obama et son prédécesseur Bush mettent les formes pour présenter aux Américains une transition en douceur, ce qui n’empêche pas chaque camp de travailler à limiter au maximum l’influence de l’autre jusqu’au 20 janvier. Après la rencontre lundi à la Maison Blanche, les poignées de main et les sourires de circonstance, l’équipe Obama n’entend pas s’effacer pendant 70 jours. Son but reste le même: proposer une inversion complète des politiques de Bush, présentées tout au long de la campagne électorale comme des « politiques d’échec« . De son côté, l’administration Bush compte bien utiliser tous les leviers disponibles pour protéger l’héritage des années Bush. L’administration sortante a par exemple, selon le Washington Post, mis en place quelque 90 nouvelles réglementations qui seront difficiles à remettre en cause pour la nouvelle administration. Le président sortant a également la possibilité de signer des ordonnances, qui ont valeur de loi. Cet outil a souvent été utilisé par le passé au cours des périodes de transition. (AfP)