Partager

Vivement recherché par tous les commissariats du district de Bamako, le grand voleur Bengaly Kaba a, enfin, été appréhendé dans la nuit du samedi 9 au dimanche 10 février, par l’épervier du Mandé, l’inspecteur Papa Mambi Kéita et ses éléments.

Malien d’origine guinéenne, Bengaly Kaba ne vole que les riches. C’est ainsi que dans la nuit du 25 au 26 Janvier, il s’est introduit dans la maison du Directeur national de la BCEAO pour le Mali, pourtant placée sous la garde de deux vigiles. Pour ce faire, le malfrat avait tout d’abord très bien étudié toutes les entrées et sorties de la maison aussi bien que les moindres mouvements de ses occupants.

Ainsi, aux environs de quatre heures du matin, alors que l’un des vigiles dormait et que l’autre faisait la ronde, Bengaly est passé par la porte de la cuisine avant de prendre l’escalier pour se retrouver à l’étage. Enfin, le malfrat s’est introduit dans la chambre où le maître du lieu dormait pour enlever la somme de 300 000 FCFA qui se trouvait dans la mallette plus deux téléphones.

Une fois le vol découvert, le Directeur de la BCEAO Mali a aussitôt saisi le quatrième arrondissement qui a interpellé les deux vigiles. A cause des deux téléphones volés, il s’est aussi adressé au troisième arrondissement.
L’épervier du Mandé s’est, tout de suite, mis au travail et ses enquêtes qui ont duré dix jours l’ont mené à Bengaly Kaba.

Malien d’origine guinéenne, plusieurs fois récidiviste, celui-ci est bien connu dans les archives de la police pour vols multiples. C’est aux environs de 4 heures du matin, dans la nuit du samedi au dimanche, après plus de 24 heures de planque que l’Epervier et ses éléments ont fini par l’arrêter.

Lors de la perquisition de sa piaule, la police a retrouvé une carte de fidélité de la compagnie Air France délivrée au nom de Alpha Bocar Nafo, Directeur de la BRS-Mali (Banque Régionale de Solidarité). Une fois saisi, celui-ci confia à l’Epervier que les voleurs sont déjà entrés chez lui à trois reprises.

Bengaly Kaba a été confié à la police du quatrième arrondissement pour les besoins de l’enquête.

Pierre Fo’o MEDJO

13 Février 2008.