Partager

Le samedi dernier, l’hôtel Mandé a abrité, la 52ème édition du club de presse de radio Klédu dont le thème était la stratégie gouvernementale en matière d’entretien routier. La cérémonie était une synergie entre le ministère de l’Equipement et des Transports et la radio Klédu.

C’était en présence du Directeur général de radio Klédu, du Directeur National des Transports, du Directeur des Routes, du Directeur Général de l’Autorité Routière, du représentant de la Commission Européenne, de la presse et du ministre de l’Equipement et des Transport Ahmed Diane Séméga.

En effet, dans un pays aussi vaste et continental comme le notre, le développement des infrastructures routières rêvait une importance capitale pour amorcer le développement en reliant les zones de production à celles de consommation ou en facilitant les importations et les exportations.

Les difficultés de l’entretien routier

Le directeur général de l’autorité routière Mory Kanté, dans son intervention, a fait savoir que l’entretien routier existe dans notre pays depuis environ 40 ans. Et dans les premières heures de son application, l’entretien était bloqué par le manque d’argent et de volonté de la part des responsables. Toute chose qui a été un facteur déterminant dans la déroute de l’entretien en son temps.

Après cette période de nouvelles structures d’entretien seront créées, en vue d’ouvrir de nouvelles perspectives et d’asseoir une profonde réorganisation du secteur de l’entretien routier.

Le ministre Ahmed Diane Semega

Ahmed Diane Séméga ministre de l’Equipement et des Transport, pour sa part, a souligné que le transport routier assure l’essentiel des échanges internes et externes. Pour la pérennisation les approvisionnements, l’entretien des routes s’impose comme indispensable.

Le ministre Séméga a en outre évoqué que la réalisation des infractructures routières est largement financée par les partenaires tehniques. Actuellement notre pays a adopté une politique péage, toute chose qui ouvre de nouvelles perspectives pour l’entretien routier.

Le Projet de Développement Economique et Social (PDES) du président de la République qui accorde une place primordiale au développement des routiers retiendra son souffle si les infrastructures réalisées sont bien entretenues.


Mamoutou DIALLO (Stagiaire)

18 Juin 2008