Partager

“Me Tall défie N’Diaye Bah à Kayes ». Voilà ce que bon nombre d’observateurs de la vie politique nationale estimaient, quand le président du CNID a tenu personnellement à animer, le samedi 26 juin, la conférence de section de cette ville, désormais considérée par son ex-camarade, N’Diaye Bah, comme sa base électorale, étant donné qu’il est natif de Kayes. Pour corroborer cette thèse, le ministre N’Diaye Bah a tenu, lui-même, à être présent à Kayes. Et, la bataille de la capitale des rails a eu bel et bien lieu entre les deux adversaires politiques.

En effet, profitant de sa conférence de section, où tous les gens de Kayes étaient invités, qu’ils soient du CNID ou pas, Me Mountaga Tall n’a pas manqué de mots, pour dénoncer les pratiques de N’Diaye Bah. Il a, volontiers, accusé ce dernier de tous les pêchés d’Israël, tout en mettant un accent particulier sur les fausses promesses de N’Diaye Bâh dans le cadre de l’entretien du parti.

De son côté, N’Diaye Bah, a opté pour la politique du concret, en faisant démissionner 52 conseillers municipaux, dans le cercle de Kayes. Nous avons pu obtenir la liste globale des démissionnaires de la première région, ainsi que l’ensemble des démissions individuelles. Pour des proche des N’Diaye Bah, « Me Tall ne vit qu’à travers les médias qu’il sait bien manipuler ».

Ils le rendent responsable de la débâcle électorale du CNID, aux dernières élections législatives et communales et réfutent l’idée, selon laquelle, Ségou serait le bastion électoral de Me Tall, arguant que ce dernier a été élu dans la capitale des Balanzan, sur la base d’une alliance menée par l’ADEMA.

Alassane DIARRA

30 Juin 2010.