Partager

Plus de 700 milliards de pertes pour le trésor public Malien courant pendant la dernière décennie. Cette révélation a été faite, la semaine dernière par le bureau du vérificateur général. Si cette révélation n’a pas l’air d’alarmer les hautes autorités, elle est accueillie avec indignation par les Partenaires Techniques et Financiers (PTF). Ceux-là même qui nous aident à sortir de la pauvreté endémique dans laquelle nous vivons.
En effet, après la publication du dernier rapport du Bureau du Vérificateur Général, ils ont aussitôt donné de la voix en profitant de la revue budgétaire avec la partie Malienne pour le mettre au goût du jour. Il nous revient de sources bien introduites du dossier, que les représentants de la Banque mondiale et du FMI n’ont pu se retenir d’exprimer l’étonnement que leur inspire l’inaction des autorités devant une dilapidation d’aussi grande envergure. Ils exigent, par conséquent, que les responsabilités soient enfin situées et que des têtes tombent au besoin. Selon notre source, les PTF réclament, outre l’exemplarité des sanctions, que celles-ci fassent l’objet de large diffusion en vue de décourager le sentiment d’impunité qui favorise la corruption. Pour qu’on n’en soit pas là, la jeunesse consciente et la société civile responsable doivent prendre toute leur part dans ce débat qui porte sur des mesures salutaires pour la bonne gestion des finances publiques et du pays.LeCarréfour