Partager

A la faveur de la cérémonie officielle de remise des prix aux lauréats de «Tounkagouna» saison I, l’hôtel Radisson a abrité, le 2 mai 2009, une soirée culturelle riche en sons. Présidée par Mohamed El Moctar, ministre de la Culture, la soirée a enregistré la participation de Mme Maïga Sinè Demba, ministre de la promotion de la femme, de l’enfant et de la famille, marraine de la manifestation.

C’est dans une ambiance exceptionnellement rare que la première édition de l’émission «Tounkagoun» a pris fin le 2 mai 2009, aux environs de 23 heures à l’hôtel Radisson. Pour récompenser les lauréats de la 1ère édition de «Tounkagoun», la Société Maestro Sound Mali, sous la houlette de son directeur, Mæstro Boncan Maïga, avait décidé de mettre les petits plats dans les grands, en organisant une soirée dîner gala, afin de dire de voix vive merci à tous ceux qui ont contribué à la réussite du coup d’essai qui fut un coup de maître. Animée par l’orchestre «Tounkagoun», la soirée a enregistré le défilé de toutes les grandes révélations de l’émission.

Mais, auparavant, le célèbre musicien Boncana Maïga, directeur de la société Maestro Sound Mali, a tenu a salué toutes les personnes, entreprises et institutions qui ont contribuées au succès de la première édition de «Tounkagoun». Selon lui, en plus des nouvelles révélations d’artistes chanteurs, l’émission a donné l’occasion à de jeunes maliens de confirmer leur talent dans les domaine de la décoration, du montage vidéo et du son.

Et pour continuer la formation de tous ces talents, Boncana Maïga a annoncé, le démarrage le 8 mai 2009, dans les locaux de la société sise à Kalaban-Coro Adeken, d’une formation de six mois, à l’intention de jeunes maliens dans les domaines du son, de la décoration, du montage vidéo et de l’animation. Il a aussi annoncé pour juillet 2009, le démarrage de la deuxième saison de l’émission«Tounkagoun».

L’office de la radio télévision du Mali, diffuseur de l’émission a joué un rôle exceptionnel dans sa réussite. En cette soirée de reconnaissance du rôle des uns et des autres, la direction de l’ORTM a occupé une place de choix.

Pour la circonstance, Bally Idrissa Sissoko, directeur marketing de la chaîne de «la passion du service public», a représenté Sidiki Nfa Konaté, directeur général. Il a rappelé tout le plaisir que l’ORTM a eu a participé avec Maestro Sound au rayonnement de la culture malienne et la musique en particulier. Il a félicité la société Maestro Sound pour avoir réalisé une émission de qualité que l’ORTM a eu tout le plaisir de mettre à la disposition de ses téléspectateurs.

Il n’a pas oublié tous les sponsors qui ont cru à l’ORTM et à Maestro Sound Mali. De son côté, Mohamed El Moctar, ministre de la Culture, a salué Boncana Maïga, pour son engagement au service de la promotion de la culture malienne.

«Ce soir, je voudrais saluer le talent d’un malien très expérimenté qui a décidé de le mettre au service de la jeune génération», a-t-il déclaré. Avant d’ajouter que la première édition de l’émission « Tounkagouna », fut un véritable succès et a été un levier qui a permis à de nombreux jeunes de se faire connaître dans le monde très select des artistes. «Boncana Maïga et son émission vient de nous révéler des vedettes de demain», a-t-il indiqué.

Il a profité de cette soirée pour réitérer la volonté du département de la culture à tout mettre en œuvre pour amener le secteur de la culture à s’installer dans l’industrie culturelle. «Nous comptons ainsi amener les artistes maliens à vivre de leur art», a-t-il déclaré.

La fin du discours du ministre a été saluée par une belle prestation de l’orchestre «Tounka-gouna». Dans une belle interprétation de la chanson «Mandjou» de Salif Kéïta, l’orchestre dirigé de main de maître par Oumar Diallo dit Barou bléni, a donné le ton de la soirée. Elle a été suivie par une interprétation d’une chanson de Djaou Kouyaté et une prestation de Bintou Soubounou dite BBS qui a cédé le micro aux «Tounka Stars».

Leur passage a commencé par la série de prestations des demi-finalistes. Boubacar Sacko fut le premier a montré à la salle ce qu’il avait dans le ventre. Il a été suivi par Batoma Sidibé et Awa Maïga qui a fait danser plus d’un spectateur dans une belle reprise du morceau « tacamba » de Oumou Sangaré.

Yayi Kanté, dans une interprétation bien réussie de Salif Keita, va mettre fin au passage des demi-finalistes et céder la place aux finalistes. Drissa Sidibé, Yaka Madou, Djessou Cissoko et Djébou Kouyaté, vont rivaliser d’ardeur pour tenir les spectateurs en haleine. Après les prestations, les jeunes artistes ont reçu leurs récompenses.

Chacun des demi-finalistes a reçu la somme de 25 000 F Cfa et chacun des finalistes la somme de 100 000 F Cfa. La société Maestro Sound s’est engagée à assurer la production des premiers albums des deux gagnants. L’Ortm de son côté s’est engagée à assurer leur promotion sur ses antennes pendant une année au moins.

En plus des 100 000 F Cfa remis à la lauréate par Maestro Sound et de nombreux cadeaux remis par de nombreux sponsors, Mme Maïga Sinè Demba, lui a remis la somme de 200 000 FCfa en guise de prime d’encouragement et une invitation à animer la prochaine journée de l’enfant africain fixée pour le 16 juin 2009.


Assane Koné

05 Mai 2009