Partager

L’ADEMA et l’URD, les deux plus grands partis politiques au Mali s’affronteront dans les urnes le 17 mai prochain dans la circonscription électorale de Bougouni pour l’élection d’un député à l’Assemblée Nationale. Le 1er tour du scrutin, joué le 26 avril dernier n’a pas permis à des neuf candidats qui se sont présentés de se faire élire. Un second tour est nécessaire pour départager les deux candidats c’est-à-dire, celui de l’ADEMA et de l’URD arrivés en tête.

Pour remporter le scrutin du 17 mai 2009, l’URD et Mamadou Bakary Sangaré dit Blaise de la CDS se sont lancés dans un jeu de Poker politique. En quoi consiste-t-il ce jeu ? L’URD et la CDS parviendront-ils à faire échec à la machine ADEMA ?

Rappel des faits

Il faut rappeler que le député Mamadou Sinayoko dit Gaucher est décédé le 16 novembre 2008 à Paris des suites d’une longue maladie qui l’a rongé à petit feu. C’est l’article 42, section 3 de la constitution du 25 février 1992 qui parle d’élection partielle en cas de décès ou d’empêchement définitif d’un député. Dans l’un des cas, c’est le président de l’Assemblée Nationale qui saisit la Cour Constitutionnelle qui, par arrêt, constate et déclare la vacance du siège.

Ainsi, par un arrêt en date du 2 février 2009, la Cour Constitutionnelle du Mali a constaté et déclaré la vacance du siège qu’occupait “Gaucher”. La loi prévoit qu’en cas de vacance de siège, il y a lieu de procéder à une élection partielle dans un délai de trois mois à l’effet de pourvoir le siège, sauf si la vacance intervient dans les douze derniers mois précédant le renouvellement général des mandats des députés. Ce qui n’est pas le cas ici puisque Gaucher a été élu en 2007, tandis que le renouvellement général des mandats des députés est prévu pour 2012.


Le Barica, l’arbitre du jeu au second tour

Avec son rang de troisième, le BARICA devient l’arbitre du jeu entre l’URD et l’ADEMA. La CDS qui a son fief électoral à Bougouni a déclaré dès le départ qu’il soutient la liste URD pour les partielles dans le Banimonotié. Bon nombre d’observateurs ont cru que la CDS est l’arbitre du jeu. Mais les résultats du 1er tour ont démontré que c’est le parti BARICA qui est le vrai arbitre.

On le sait, la circonscription électorale de Bougouni est considérée comme étant le fief de Blaise Sangaré. En tout cas de 1997 jusqu’à 2002 la CDS a occupé les 4 postes de députés à Bougouni. C’est seulement 2007 qu’il a perdu face à la coalition BARICA/ADEMA /MPR. Puisque le défunt Gaucher a signé une alliance avec l’ADEMA en 2007, les moralistes avaient pensé que l’ADEMA ne devrait pas prendre parts aux législatives partielles contre la femme du défunt Gaucher.

Si l’on se réfère à cette logique, tout porte à croire que la veuve Sinayogo Samirah Touffic Damen doit appeler à voter pour l’URD. Mais en politique, l’intérêt prime généralement sur la morale. A l’URD, plusieurs responsables se posent la question si réellement Blaise a mouillé le maillot pour le parti au 1er tour.

Blaise et l’URD comme dans un jeu de poker

Mamadou Bakary Sangaré dit Blaise est le président du parti Convention Sociale Démocrate (CDS-Mogotigiya). Ce parti a été officiellement lancé le 7 février 1996. De cette date à nos jours, la CDS a participé à toutes les élections organisées au Mali. Il est vrai que ce parti ne couvre pas l’ensemble du territoire national, mais il est fortement implanté dans la région de Sikasso surtout dans la circonscription électorale de Bougouni qui compte 26 communes.

La commune rurale de Garalo où milite Blaise est l’une de ces 26 communes. Le conseil communal de Garalo comprend 11 conseillers dont le président de la CDS lui-même, qui entame son deuxième mandat de cinq ans en tant que conseiller communal.

Si la CDS a ses racines à Garalo, le ministre de l’Environnement et de l’Assainissement, le Pr Tiémoko Sangaré, 3ème vice-président du Comité Exécutif de l’ADEMA et non moins secrétaire général de la section ADEMA de Bougouni a juré de le déboulonner. Dans cette stratégie de battre la CDS à Bougouni, Tiémoko Sangaré a imposé au CE-ADEMA son adjoint dans la section comme candidat du parti aux législatives partielles de Bougouni. Il ne s’est pas limité là, sous son instigation, l’ADEMA a présenté sa propre liste de 11 membres pour la conquête de la mairie de Garalo contre la liste CDS dirigeée par Blaise Sangaré. L’URD avait également sa liste pour des conseillers dans la commune rurale de Garalo.

Les résultats du scrutin du 26 avril 2009 portant élection des conseillers communaux n’ont pas permis à Blaise d’avoir la majorité absolue à Garalo. Son parti est arrivé 1er ex quo avec l’ADEMA, soit 5 conseillers chacun, l’unique siège restant est revenu à l’URD. A Garalo, Blaise veut la mairie pour son parti et l’unique conseiller de l’URD lui suffit. C’est pourquoi il aurait demandé au parti de la poignée une alliance pour la composition du bureau de la mairie de Garalo. Mais il se trouve que le conseiller singleton URD de Garalo est très proche de celui qui a dirigé la liste ADEMA dans ladite commune et aurait même proposé le poste de 1er adjoint à l’URD.

Le Bureau Politique National de URD, pour sa part, a conditionné le vote de son unique conseiller en faveur de Blaise à la victoire du parti lors des partielles pour l’élection du remplacement de feu Gaucher. Voilà le jeu de poker entre Blaise et l’URD.

Les résultats du 1er tour

Pour rappel, le 1er tour du scrutin des partielles de Bougouni a donné les résultats suivants :

Mme Wassa Dembélé, candidate UDM Jamaka Wassa : 1 930 voix, soit 2,23% ;

Seydou Diawara, candidat URD : 19 143, soit 22,08% ;

Moussa Diakité, candidat ADEMA-PASJ : 27 202, soit 31,37% ;

Mme Mamounata Koné, candidate SADI : 5 014 voix, soit 5,78% ;

Mme Makoura Koné, candidate FCD : 5 022 voix, soit 5,78% ;

Mme Samirah Touffic Damen, épouse Synayoko, candidate BARICA : 13 338 voix, soit 15,38% ;

N’Golo Traoré, candidat CODEM : 6 722 voix, soit 7,75% ;

Djakaridja Diakité, candidat RPM : 6 849 voix, soit 7,90% ;

Broulaye Samaké, candidate MPLUS-RAMATA : 1 492 voix, soit 1,72%.

Le second tour prévu pour ce dimanche 17 mai mettra aux prises le candidat de l’ADEMA Moussa Diakité arrivé 1er avec 31,37% et celui de l’URD a obtenu 22,08%.

Daba Balla KEITA

14 Mai 2009