Partager

Élections législatives et communales de 2013 : Les femmes des partis politiques dans tous leurs états

Les locaux du NDI ont servi de cadre hier à une conférence de presse organisée par le directoire du cadre de concertation des femmes des partis politique. Elle a été organisée par les femmes du cadre de concertation des partis politiques avec l’appui du NDI.

La représentation des femmes dans les trois gouvernements successifs de la transition y compris l’actuel et les autres organes et institutions de la république inquiète terriblement les femmes du Mali. Car, elles ne veulent plus que ce même scénario se reproduire pour les élections à venir. D’où cet engagement du directoire du cadre de concertation des femmes des partis politiques pour plus de candidatures féminines lors des élections à venir. Elles étaient cinq femmes à tenir cette conférence tous membres de cette organisation, il s’agissait de Mme Daou Oumou Dembélé, porte-parole de ladite organisation, Mme Ina Koita, Diallo Fanta Siby et Mme Dandara Touré.

Bien engagées que jamais, ces femmes veulent être largement représentées en tant que candidates aux législatives et communales prochaines. C’est pourquoi, elles ont produit un document obligeant les partis politiques à s’engager pour la prise en compte du genre lors de la confection des listes de candidatures, c’est-à-dire, garder une bonne place pour les femmes sur les listes.

Pour la circonstance, les conférencières ont livré le contenu de ce document d’engagement de partis politiques. Selon Mme Ina Koita, l’objectif recherché, est l’atteinte de 30% de candidatures féminines aux élections législatives et communales et allouer de 20% des budgets du parti à la formation des femmes candidates. Pour Dandara Touré, il faut que la prise en compte du genre soit effective afin que les femmes aspirent seulement à 20% en deçà de ce qu’elles méritent.

Dr Diallo Fanta Siby a déploré le fait qu’il y a des obstacles par rapport à l’émergence politique des femmes. A ce titre, il faut que les hommes acceptent les femmes sur les différentes listes de candidatures, a-t-elle dit.

En répondant à la question relative à l’apport des femmes au sein des partis politiques, dira Mme Coulibaly Aminata Diarra, les femmes paient leurs cotisations et elles mobilisent s’il en est question de mobilisation. Mais malgré tout, les femmes sont marginalisées. Elle a pris l’exemple, par rapport à l’apport de l’Etat aux partis politiques. A en croire Mme Coulibaly, dans la loi électorale, un quota est alloué aux femmes et les jeunes, environ 10%, mais ce montant ne profite pas aux ayants-droit.
Pour Mme Oumou Dembélé, les femmes sont des mobilisatrices, aussi elles utilisent tous leurs temps. Mais, ces temps ne sont pas monnayés, a-t-elle ajouté.

De l’avis de Mme Dandara Touré, les hommes qui sont aux postes de responsabilité sont des responsables des partis politiques. Par contre, il y a peu de femmes qui occupent ces postes. Donc, les femmes se trouvent toujours au dernier rang.

Cet engagement n’est-il pas le médecin après la mort ? Car nous sommes à deux jours de la clôture (le 10 octobre) des dépôts des candidatures ? Répondant à cette question, Mme Coulibaly dira que c’est à chaud qu’on bat le fer. Et c’est le moment que les femmes peuvent avoir gain de cause, car jusqu’à la dernière minute, on peut influencer à ce qu’il y ait des femmes tête de listes.

Pour Dr Diallo Fanta Siby, cet engagement du directoire est un travail d’ensemble, mais pointant les doigts sur les partis politiques. C’est un travail de longue haleine, mais nous y arriverons jusqu’au bout. Mme Dandara Touré, en tant que conseillère du directoire du cadre de concertation des femmes des partis politiques, a recommandé aux femmes qui souhaitent être candidates pour les élections à venir, de nouer des alliances avec des réseaux de femmes, associations et ONG pour avoir de bons résultats.

Cette rencontre a été sanctionnée par l’annonce des candidatures de certaines femmes membres du directoire. Il s’agit de Mme Coulibaly Aminata Diarra, Mme Daou Oumou Dembélé, Mme INA Koita, Mme Keita Gertrude Keita. Aussi, il a été question de la présentation de diplôme de participation à la crise et au bon déroulement des élections dernières par le porte-parole du directoire du cadre de concertation des femmes des partis politiques.
Alors bonne chance à ces battantes qui ont osé.

Mariétou Konaté

L’Annonceur du 09 Octobre 2013.