Partager

Le parti du président de la République démocratique du Congo (RDC) Joseph Kabila et ses alliés ou proches ont obtenu la majorité absolue aux élections législatives du 28 novembre, selon les résultats annoncés dans la nuit de mercredi à jeudi par la Commission électorale. En deuxième position arrive le parti de l’opposant Etienne Tshisekedi, l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), avec 41 sièges. L’UDPS avait boycotté les élections de 2006 et devient la première force d’opposition. Parmi les partis alliés du président réélu, une dizaine a obtenu entre 10 et 30 sièges, avec en tête le Parti du peuple pour la paix et la démocratie (PPPD, 29 élus). Une dizaine d’autres ont recueilli autour de 5 sièges. Côté opposition, deux partis seulement se détachent derrière l’UDPS: le Mouvement de libération du Congo (MLC, 22 sièges), et l’Union pour la nation congolaise (UNC, 16 élus), créé en 2010 par Vital Kamerhe, ex-président de l’Assemblée nationale devenu opposant après avoir été proche de Kabila. Le MLC était le principal mouvement d’opposition en 2006, avec 64 députés. La Céni avait reporté à plusieurs reprises l’annonce des résultats après la multiplication des critiques sur le processus de compilation et des contestations de candidats. AFP.