Partager

Grands rassemblements, cortèges festifs: au dernier jour de la campagne pour les législatives de samedi en Guinée, Conakry a connu jeudi une ambiance de grande animation, mais beaucoup ont affirmé avoir fait des vœux pour un scrutin apaisé, après des violences pré-électorales. Une trentaine de listes de partis et de coalitions se présentent aux législatives reportées plusieurs depuis 2011 et dont la campagne a été marquée par des incidents à Conakry et dans les provinces. A Kaloum, un responsable local de l’opposition se fait remarquer par des écritures en arabe sur son boubou porté sur une chemise. Pour un scrutin apaisé, la balle est dans le camp du RPG, soutient-il: « Tout dépend de la transparence (de ce scrutin). Si le RPG ne manipule pas les résultats, il n’y aura pas de problèmes ». Dans le camp du pouvoir, certains expriment leur bonne foi pour un scrutin apaisé.« Il n’y aura pas de dérapages samedi », déclare Khalil John, la cinquantaine, ingénieur en bâtiment et militant du RPG. « La Fossepel (une force pour sécuriser les élections, NDLR) est là. Nous voulons la paix pour que la Guinée avance et que le président Condé puisse réaliser ses projets », poursuit-il. « Samedi, nous allons voter dans le calme et rentrer à la maison. Nous sommes plus fort que l’opposition », soutient aussi Ibrahima Touré, un militant du RPG parmi ses camarades vêtus, comme lui, de jaune, la couleur du parti. « Le jour du scrutin, il n’y aura pas de problème. Nous allons prier pour la paix en Guinée », assure-t-il. AFP.