Partager

De lourds soupçons pèsent sur les résultats du premier tour des élections législatives à Goundam où des hommes armés ont fait irruption dans certains bureaux de vote pour enlever des urnes. Sur quatorze urnes, dix ont été enlevées notamment à Alzounoub obligeant les électeurs à accomplir leur devoir civique dans les quatre bureaux restants.

Ainsi pour manifester leur mécontentement, les habitants de Goundam ont marché hier mardi pour dénoncer ces incidents (enlèvements d’urnes) qui ont entaché les législatives. Ils en ont profité pour demander l’annulation pure et simple du scrutin.

En effet, des hommes armés se sont introduits dimanche dans certains bureaux de vote pour dérober des urnes dans les localités de Tilemsi, de Gargando et d’Alzounoub dans la commune de Goundam. Une information confirmée par le pôle d’observation citoyenne électorale lors d’une conférence de presse. Cette ONG malienne spécialisée dans l’observation des élections a déclaré même que 10 urnes sur les 14 ont été enlevées par des inconnus.

Certaines des urnes qui ont été enlevées sont revenues bourrées de bulletins sur les lieux de vote. Conséquence : au décompte final, il y avait plus de votants que d’inscrits.

Une situation qui a été vivement contestée par les partis en lice dans la circonscription électorale de Goundam. Ces derniers ont vivement dénoncé ce qu’ils ont qualifié de « bourrage d’urnes « et réclamé des autorités en charge des élections l’annulation du scrutin dans les localités concernées.

Notons que cinq listes étaient en compétition dans la commune de Goundam. Il s’agit entre autres de la liste Adema-RPM, la liste URD, celle de Yélèma-Codem et la liste des indépendants.

Abdoulaye DIARRA

L’Indépendant du 27 Novembre 2013