Partager

Avec 25 listes en compétition dans la Circonscription électorale de la commune I du district de Bamako, la bataille s’annonce dure. Malgré la présence des grandes formations politiques comme l’Adema, l’URD et le RPM, la liste du groupement Asma-CFP (Mme Simpara Saran Traoré) et le parti Yéléma représenté par Adama Diabaté bénéficie largement du soutien de taille des différents groupements des femmes, des jeunes et même des leaders religieux de la commune. Dans une interview, la candidate de l’Asma, Mme Simpara Saran Traoré explique les raisons de sa candidature et ses ambitions pour la commune I. Lisez.

Le Prétoire : Votre liste vient d’être validée dans le cadre des législatives du 24 novembre. Peut-on savoir les motivations de votre candidature ?

Mme Simpara Saran Traoré : C’était loin d’être une ambition personnelle. D’abord, sachez qu’être candidate pour les législatives de novembre 2013 en commune I n’était aucunement dans mon programme. A vrai dire, je ne connais pas la politique. Pour les raisons de ma candidature, il s’agit d’un projet collectif, car ma décision a été prise à la suite de nombreuses sollicitations.

C’est d’abord une demande des habitants de ma commune dans la mesure où beaucoup m’ont interpellée en me disant qu’ils souhaitaient que je mène la liste. Il y a ensuite la cellule de la commune I des membres de mon association dénommée ‘’Waleyouma’’, qui m’ont eux aussi sollicitée.

Et au-delà de ces personnes, d’autres personnes ont fait plus de deux mois pour me demander de représenter la commune I à l’Assemblée nationale. Il s’agit notamment des femmes leaders de Babouyabougou, et des chefs coutumiers de ma commune. Tous avec une seule parole : «Nous n’allons aider personne pour les législatives tant que Saran n’a pas les mains dans la pâte».

Donc après analyse des échanges, j’ai compris en réalité qu’il est temps de jouer ma partition dans la gestion des affaires de ma commune et, surtout, au moment où la commune a tant besoin de mes services. Voilà entre autres les raisons de ma candidature en commune I du district de Bamako pour les législatives du 24 novembre prochain.

Du Pdes à l’Asma, ce virement ne constitue-t-il pas pour vous un handicap ?

C’est vrai que je ne suis plus militante du Pdes, je garde pour autant d’excellentes relations avec ce parti, j’en garde également de bons souvenirs. A présent, je défends les couleurs de l’Asma. De passage, je salue particulièrement Soumeylou Boubèye Maïga et tous les membres de l’Asma. Car, Asma pouvait présenter un autre candidat en commune I, et Soumeylou Boubèye a toujours respecté ma personne. Je les remercie d’avoir accepté que je sois candidate de ma commune sous la coloration de leur parti.

A Moussa Mara aussi, je dis mille fois merci, car mon colistier, Adama que je salue également, est de Yelema. Depuis qu’il a appris ma candidature, il m’a fait savoir qu’il aimerait qu’on fasse une alliance en commune I. Et quand Asma a donné son approbation j’ai automatiquement fait appel à Moussa et son parti Yèlèma afin de sceller une alliance.

Quelles sont vos chances face à d’autres listes telles que l’Adema, l’URD et le RPM ?

Pour la bataille des législatives en commune I, je ne considère aucun candidat comme un adversaire. Je commence par Wali Diawara qui est non seulement un tonton, mais aussi un ‘’mari’’ à moi. En ce qui concerne le candidat de l’URD, Diaby c’est nous qui l’avons élu ici en commune I pendant les municipales.

Nous avons également soutenu Cafofolo Djigui. En clair, c’est pour vous dire que, dans le passé, j’ai soutenu l’ensemble des partis politiques qui sont en commune I, et je les connais parfaitement. Il s’agit notamment de l’Adema, du Sadi, de l’Urd, de Cafofolo Djigui et du MPR. Aussi, j’ai fait beaucoup de luttes avec Badjè qui est mon tonton. Je respecte tous les autres candidats et je les considère comme les miens.

Un appel à l’endroit des populations de la commune I ?

Je remercie d’abord tous les habitants de la commune I, notamment les chefs religieux et coutumiers, les familles fondatrices, les maires et conseillers, pour leur encouragement. Aussi, un grand merci pour les personnes qui ont sollicité ma candidature pour les législatives. Je demande à tout un chacun de se servir de leurs cartes Nina le 24 novembre prochain afin de me donner victoire claire et nette.

Réalisée par Nouhoum Dicko

04 Novembre 2013