Partager

Bamako la capitale malienne est depuis le samedi 09 juin dernier, date de lancement de la campagne pour l’élection des députés, sous le diktat des affiches. Mais, au lieu de guider l’électeur à faire le bon choix parmi une multitude de candidats, ces affiches, au contraire, les désorientent car, elles font l’apologie des hommes et des femmes alors que les élections législatives constituent une affaire de partis ou de groupements d’hommes contrairement à l’élection présidentielle qui est une question d’homme.

Les bamakois se sont réveillés dans la nuit du vendredi 08 au samedi 09 juin 2007 en découvrant partout dans les rues et les places publiques les affiches des candidats aux élections législatives de juillet prochain.

LES LEGISLATIVES, PAS COMME LES PRESIDENTIELLES?

L’élection du président de la République est différente de celle des députés, même si il y a des similitudes quelque part entre les deux. Au Mali, pour ces deux élections, c’est le scrutin majoritaire à deux tours qui a été retenu par le législateur au cas où aucun candidat n’obtient la majorité absolue au 1er tour. Pour ce qui est de l’élection des conseillers communaux, c’est le scrutin proportionnel qui a été retenu.

Pour l’élection du président de la République et celle des députés, c’est le même collège électoral, les mêmes cartes d’électeurs, les mêmes bureaux de vote, le même fichier électoral. Pour l’élection du président de la République, tout comme celle des députés, les autorités compétentes que sont la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI), la Délégation Générale aux Elections (DGE) et le ministère de l’Administration Territoriale et des Collectivités Locales (MATCL) ont retenu le bulletin unique pour la fluidité des opérations électorales.

Mais, si pour l’élection du président de la République c’est le portrait des candidats qu’on a imprimé sur les bulletins de votes, par contre pour la députation, à la place de la photo des candidats, c’est plutôt l’effigie des partis ou le logo des groupements indépendants qu’on a imprimé sur les bulletins de vote. C’est à ce niveau que se situe la différence fondamentale.

QUELS BULLETINS UNIQUES POUR LES LEGISLATIVES?

Pour les élections législatives de Juillet 2007, tout en optant pour le bulletin unique, les autorités compétentes ont confectionné trois sortes de bulletins. Ces bulletins ont été inspirés par le nombre de candidatures retenues pour chacune des 55 circonscriptions électorales du pays.

Là où il y a peu de candidatures, c’est le bulletin à format A3 qui a été retenu; tandis que, c’est le format à A5 qu’on a retenu pour les circonscriptions où il y a plusieurs listes de candidatures. Entre les deux extrêmes où il y a moins de candidatures, on a conçu un autre bulletin de format A4. C’est ici qu’on découvre plusieurs listes de candidatures.

Pour la circonscription électorale de Kayes, il y a huit listes de candidatures dont deux indépendantes. Dans la circonscription électorale de Kéniéba, il y a 10 listes de candidatures dont deux indépendantes. A Nioro du sahel il y a quatre listes dont deux indépendantes. A Bafoulabé il y a onze listes dont trois indépendantes pour la circonscription électorale de Kita où il y a quatre sièges à pourvoir, on découvre onze listes dont cinq indépendantes.

A Kangaba, il y a 16 listes de candidatures pour l’unique siège en compétition; idem pour Koulikoro. Les circonscriptions électorales de Yanfolila, Kadiola, Kolondiéba ont enregistré chacune 13 listes de candidatures.

De toutes les 55 circonscriptions électorales du pays, c’est en commune III du District de Bamako où on a enregistré le plus grand nombre de candidatures, soit 23 pour un seul siège à pourvoir.

La circonscription électorale de Tin-Essako constitue l’autre extrême avec une seule candidature pour l’unique siège en jeu; vient ensuite Abeibara avec deux listes en compétition pour l’unique siège.

A Gao, pour les trois sièges à pourvoir, trois listes toutes appartenant à des partis politiques s’affronteront le 1er juillet 2007.

A Tenenkou dans la région de Mopti, il y a également trois listes dans la course pour les deux sièges.

Au total, il y a 1400 candidats répartis en 522 listes pour les 147 sièges à pourvoir. Parmi les 1400 candidats il y a environ 200 femmes.

Si on exposait les bulletins de vote de tous ces candidats, imaginez l’embouteillage que cela aurait pu créer dans les bureaux de vote.

Pour la fluidité des opérations de vote, et pour plus de transparence et de crédibilité des résultats du vote, le bulletin unique a été préféré à la place des multiples bulletins auxquels les électeurs maliens sont habitués jusque là.

Daba Balla KEITA

20 juin 2007.