Partager

jpg_Ansongo1.jpg
La Cour constitutionnelle avait enregistré dans les délais légaux, 12 requêtes en annulation des résultats de certains bureaux de vote provenant du candidat de l’ADEMA-PASJ, Mohamed Ag Moussa et de celui de l’URD, Salah Ag Albakaye.

Les requêtes du candidat de l’ADEMA se fondaient sur l’hivernage, des « bourrage d’urnes« , la « fraude massive » et l’incohérence entre le nombre de votants et les suffrages exprimés dans la commune de Talataye. Salah Ag Albakaye, lui, demandait l’annulation des résultats des votes du bureau de vote n°004 d’Azoulmoukou dans la Commune de Tin-Hamma aux motifs que le vote avait eu lieu sans identification des électeurs, et qu’il y avait eu distribution et utilisation frauduleuse des cartes d’électeur.

Il soutenait qu’un délégué de l’URD a été expulsé du bureau de vote et que le président a refusé de lui remettre une copie du récépissé des résultats. D’autres requêtes du candidat qui a finalement gagné étaient relatives à l’absence d’isoloirs et d’urnes scellées dans les bureaux de vote.

La Cour constitutionnelle a déclaré les requêtes recevables. Sur le fond, elle a annulé les résultats des bureaux n°004 de Tassiga et n°009 Lellehoye III de la Commune rurale de Bourra au motif que les incohérences et les contradictions constatées entre le nombre de votants et de suffrages exprimés sont de nature à porter atteinte à la sincérité du scrutin. Le même sort a été réservé aux résultat des bureaux de vote n°014 de Tondihiyo, n°019 de Bazi Gourma dans la Commune rurale d’Ansongo.

Il ressort des documents électoraux du bureau de vote n°007 de la Commune de Talataye que le nombre de suffrages exprimés valables est supérieur au nombre de votants. En conséquence, la Cour a annulé les résultats de ce bureau de vote.

Par contre, les requêtes invoquant la saison des pluies, la transhumance et la fraude massive n’ont pas convaincu les 9 sages, faute de preuves.
Le recensement général des votes effectué par la Cour place Salah Ag Albakaye le candidat de l’URD en tête avec 18 744 voix soit 50,46% des suffrages valablement exprimés qui se chiffrent à 37 144. La majorité absolue requise était de 18 573 voix.

Le candidat Salah Ag Albakaye ayant réuni cette majorité absolue des suffrages exprimés, il a été déclaré élu député à l’Assemblée nationale dès le premier tour en remplacement de Sagdoudine Ag Albakaye dont le décès a provoqué cette législative partielle.

Le vainqueur est suivi par le candidat de l’ADEMA crédité de 12 873 (34,66%). Souleymane Ag Almahmoud du PCR (2 786 voix) et Saïdou Ahmadou Cissé indépendant (2 741 voix) arrivent respectivement en troisième et quatrième position.

Sur les 75 269 inscrits, 40 936 électeurs sont sortis pour voter. Le nombre des suffrages annulés s’élève à 2 131. Le taux de participation est estimé à 54,39%.

S. DOUMBIA

08 Septembre 2008