Partager


Contrairement aux rumeurs et allégations faisant état d’au moins neuf candidatures à la législative partielle d’Ansongo pour le remplacement du défunt Sagdoudine Ag Albakaye, seulement quatre candidatures ont été enregistrées à la date du 10 juillet 2008, delai de rigueur pour le dépôt des candidatures.

Ce sont : Mohamed Ag Moussa pour l’ADEMA, Souleymane Ag Almahmoud pour le PCR, Salah Ag Albakaye pour l’URD et Saïdou Ahmadou Cissé candidat indépendant. Sous reserve de la validation définitive de ces listes par la Cour Constitutionnelle au plus tard le 24 juillet, qui de ces quatre candidats succédera à Sagdoudine Ag Albakaye?

Il faut rappeler que Sagdoudine Ag Albakaye était un député de l’Union pour la République et la Démocratie (URD) élu dans la circonscription électorale d’Ansongo dans la région de Gao le 22 juillet 2007. Il est décédé le 22 avril 2008 des suites d’épathite B. Conformément à la loi et après constat de la vacance de siège par la Cour Constitutionnelle, le gouvernement a fixé au 24 août 2008 le premier tour de l’élection législative partielle d’Ansongo.

Les candidats à l’assaut du siège d’Ansongo

Parmi les quatre candidats à l’assaut de l’unique siège d’Ansongo le 24 août prochain, deux étaient déjà candidats pour le même fauteuil en 2007. Il s’agit du candidat de l’ADEMA-PASJ, M. Mohamed Ag Moussa et de l’indépendant Saïdou Ahmadou Cissé. Il faut rappeler qu’au 1er tour des législatives de 2007, la liste indépendante Saïdou Ahmadou n’a obtenu que 2,16% des suffrages exprimés contre 24,97 pour la liste de l’ADEMA.

Au 1er tour l’an passé, la liste de l’URD a reccueilli 32,42% des voix. Au second tour joué entre l’ADEMA et l’URD le 22 juillet 2007, le second, c’est à dire l’URD l’emporta sur l’ADEMA. L’URD a obtenu 17 127 voix, soit 51,62% contre l’ADEMA qui a recolté 16 051 voix, soit 48,38% des suffrages. Le verre du Parti Citoyen pour le Renouveau (PCR) est à moitié vide et à moitié rempli.

Cependant, il ya une constance que l’on remarque chez le PCR à présenter une candidature à Ansongo. L’on se rappelle qu’en 2007 les deux candidats du PCR à la législative d’Ansongo étaient Abdoulaye Oumar Cissé et Boubacar Nouhoum Diallo. Pour la partielle de cet 24 août, le duo du PCR de 2007 a renoncé à sa candidature l’un a refusé de partir sans l’autre.

C’est ce qui a obligé le PCR à trouver un autre candidat en la personne de Souleymane Ag Almahmoud pour la partielle d’Ansongo. Quant à l’Union pour la République et la Démocratie (URD), il n’a trouvé d’autre candidat pour cette partielle que M. Salah Ag Albakaye, le frère cadet du défunt Sagdoudine Ag Albakaye.

Pourquoi le MPR, le BDIA, le CNID, LE RDS et le RPM ont ils désisté

Lors des élections législatives de juillet 2007 dans la circonscription électorale d’Ansongo, le MPR, le BDIA, le RPM, le RDS et le CNID ont chacun présenté des candidats en plus du PCR, de l’ADEMA, de l’URD et de l’indépendant Saïdou Ahmadou.

La principale question que l’on se pose est de savoir pourquoi le RPM, le MPR, le BDIA, le RPM, le RDS et le CNID ont chacun présenté des candidats en plus du PCR, de l’ADEMA de l’URD et de l’indépendant Saïdou Ahmadou.

La principale question que l’on se pose est de savoir pourquoi le RPM, le MPR, le BDIA, le CNID et le RDS ont désisté cette fois-ci ? En l’absence d’une reponse claire de la part des directions nationales de ces partis, il y a lieu de jeter un regard sur les résultats que leurs candidats ont obtenu en 2007.

Le scrutin du 1er juillet 2007 dans la circonscription électorale d’Ansongo a donné les résultats suivants : BDIA : 7,58% des suffrages exprimés, RPM : 8,85%, RDS : 1,75%, CNID : 4,15%. Ces mauvais résultats sont-ils à l’origine du désistement de ces partis cette fois-ci ?

L’arrêt de la cour constitutionnelle est vivement attendu

Les partis politiques, les candidats au départ de l’élection législative partielle d’Ansongo, l’administration publique et dans une moindre mesure les observateurs, restent à l’écoute des juges de la Cour Constitutionnelle.

Depuis le lundi 14 juillet dernier le ministère de l’Administration Territoriale et des Collectivités Locales a transmis à l’auguste institution les quatre dossiers de candidature.

Selon l’article 161 de la loi électorale, 30 jours avant la date des élections, la Cour Constitutionnelle statue sur la validité des candidatures reçues. Si l’on sait que le 1er est fixé au 24 août 2008, les neuf sages de la Cour Constitutionnelle ont jusqu’au 24 juillet 2008, c’est-à- dire le jeudi prochain pour la publication officielle des listes de candidature.


Daba Balla KEITA

21 Juillet 2008