Partager

Pousser à se présenter aux joutes législatives de ce mois novembre 2013, par les populations des 23 villages de la Commune rurale de Sandaré et les militants du Parena (Parti pour la renaissance nationale) des 16 communes du Cercle de Nioro, Monzon Coulibaly entend combler les espoirs et les attentes des populations de ce cercle. Il s’est donc porté candidat pour rester à leur écoute, participé activement au vote des lois pour l’intérêt de la nation et du cercle. Il a pris l’engagement de rester exemplaire, de revenir à la base faire permanemment la restitution des décisions prises à l’hémicycle.

Monzon Coulibaly est Maire de la Commune rurale de Sandaré (Cercle de Nioro du Sahel, région de Kayes) plus de quinze ans sous les couleurs du Parena. Dans cette commune avec différentes ethnies (Bambara, Sarakolé, Peulh, Djawandé), il faut avoir des qualités de rassembleur pour avoir la confiance des populations (électeurs) à trois reprises lors des élections.

Selon divers témoignages de cette contrée malienne, le candidat a des valeurs humaines, sociales, d’intégrité, d’honnêteté, de loyauté, de l’amour du prochain, il est travailleur et franc dans une localité où les populations considèrent la parole donnée comme de l’or.

C’est en réunissant ces qualités que cet enseignant à la retraite a eu la confiance de ses militants et sympathisants. En faisant de lui son candidat, parti du Bélier blanc a formalisé le souhait de la population. Monzon Coulibaly a posé des actes concrets pendant ces 15 années de gestion à la tête de la Mairie de Sandaré dans les domaines de l’éducation, de la santé, du maraichage, d’adduction d’eau potable, de recherche de partenaires étrangers avec les villages, etc. «Je ne tiens pas de discours politique pour avoir le poste de député, je m’exprime en toute sincérité aux populations du sahel.

Je leur demande de m’accorder leur voix afin que je défende leurs intérêts, une fois élu » déclare le candidat du Bélier blanc à Nioro. Il s’est dit confiant du soutien de son parti, ainsi que de ses colistiers du partis Adema-Pasj (Mahamadou N’Diaye et Amara Diaby).

13 Novembre 2013