Partager

Safiatou Diarra est une étudiante en première année à l’Ecole Supérieure de Journalisme et des Sciences de la Communication. Amoureuse de l’écriture depuis le lycée, elle manie la plume à sa guise afin d’encourager et sensibiliser les femmes. Sa première parution « Leçons de vies  est un recueil de 4 nouvelles. Interview.

– Pouvez-vous nous présenter « Leçons de vies » ?
SD: « Leçons de vies » est ma première publication littéraire. C’est un recueil de nouvelles constitué de 4 nouvelles. La première est intitulée ‘’L’école et la grossesse’’, la seconde a pour titre ‘’ les variantes de l’amour ‘’, la troisième ‘’l’aventure ‘’ et la dernière ‘’la jalousie’’. J’ai choisi le titre leçons de vies par ce je cherche à donner dans chaque nouvelle, une leçon qui pourrait être utile pour le lecteur après qu’il ait fini de la lire. Et chaque personnage principal incarne des valeurs. Par exemple, dans la nouvelle intitulée « l’école et la grossesse », Aîché est l’exemple du courage. Elle montre aux jeunes femmes comment réussir à concilier l’école et le foyer. Dans l’aventure de Dramane, ce personnage montre l’exemple de la gentillesse. Malgré la méchanceté de sa tante, il répond aux besoins de cette dernière. Dans la jalousie, Kadiatou commet un crime du fait de sa jalousie. Elle finira par tout perdre. Voici donc l’ossature de leçons de vies.


-En grosso modo, quels sont les thèmes abordés dans leçons de vies ?
SD:
Dans « Leçons de vies », j’aborde le mariage, la maternité, l’éducation, la cupidité, l’immigration, la polygamie, la méchanceté etc. Il y a également d’autres sous-thèmes dans ce livre. Je laisse la tâche aux lecteurs de les découvrir.

-A quelle couche de la société s’adresse la plume de leçons de vies ?
SD:
En écrivant cette œuvre, j’ai envie de dire aux jeunes fille qui tombent enceintes au cours de l’année scolaire, de ne pas se décourager. J’ai envie de leur dire qu’on peut bien concilier l’école et la grossesse. Ensuite, je conseille les femmes de ne pas remettre la responsabilité de leur foyer entre les mains des aides ménagères. Pour répondre à votre question, « leçons de vies » s’adresse à toutes les couches de la société précisément aux femmes. Pourquoi la femme ? Parce qu’elle est source de vie, tout passe par elle.

-Quels conseils donnerez-vous aux jeunes filles qui stoppent avec les études parce qu’elles sont enceintes ?
SD:
Je dis toujours aux filles que la grossesse n’est pas une maladie, ni un virus, elle est naturelle et un bonheur. En cas de grossesse en milieu scolaire, elles doivent avoir confiance en soi. En outre, elles ne doivent pas faire attention aux critiques mal placée de la société. Avec le courage et la volonté, rien n’est impossible. Etant même victime, je dirai qu’elles peuvent aller à l’école malgré leur grossesse, atteindre leurs objectifs, et pourquoi pas gouverner ce pays un jour. Tout est une question de courage. La grossesse ne doit pas être une excuse pour mettre fin aux études.

Adama Sanogo

@Afribone