Partager

Le gouvernement du Zimbabwe a reconnu l’ampleur de l’épidémie de choléra qui a déjà fait plus de 560 morts dans le pays, en décrétant pour la première fois l' »urgence nationale » et en appelant à l’aide la communauté internationale. « L’appel d’urgence nous aidera à réduire le nombre de malades et de morts lié à l’actuelle situation socio-économique », a assuré au journal d’Etat The Herald de jeudi le ministre de la Santé David Parirenyatwa. Le pouvoir du président Robert Mugabe a déclaré mercredi soir « urgences nationales » l’épidémie de choléra et les dysfonctionnements des hôpitaux publics. Le gouvernement a aussi « appelé la communauté internationale à l’aide pour faire face à la situation ». « Nos hôpitaux publics ne fonctionnent tout simplement pas. Le personnel est démotivé et nous avons besoin de votre soutien pour nous assurer qu’ils recommencent à travailler et pour redémarrer notre système de santé », a dit le ministre lors d’une réunion d’associations caritatives, soulignant que les hôpitaux manquaient de médicaments, de vivres et de matériels. Afp