Partager

jpg_Sans_titre-2-12.jpg

C’est un Vérificateur Général au moral remonté
, qui a été reçu hier par le chef de l’Etat, Amadou Toumani Touré au palais de Koulouba. Un Végal au moral requinqué en ce sens qu’avec cette tempête judiciaire, il a vraiment besoin de se sentir soutenu dans sa mission.

Accompagné de son conseil, le Vérificateur Général est donc venu écouter les conseils du chef de l’Etat allant dans le sens d’une sortie de crise dans le bras de fer qui l’oppose à une partie de son personnel.

Qui était également invité par le chef de l’Etat. C’est vrai qu’ATT au cours d’une interview accordée à nos confrères de l’ORTM avait affirmé qu’il soutiendrait le Bureau du Vérificateur Général contre vents et marées.

Il avait également exprimé la nécessité pour tout citoyen de respecter la justice de son pays, comme pour dire que le Végal se devrait de respecter les décisions de la justice de son pays. Ce problème que ATT dit opposer un employeur à ses employés découle de la volonté du premier de mettre à la disposition de leurs services d’origines, les fonctionnaires qui ont refusé de se mettre en disponibilité, préférant garder leur statut de fonctionnaires en détachement.

Pour rappel, la décision du Végal a d’abord été attaquée par ces fonctionnaires, au nombre de 7, devant la Cour Suprême qui a tranché en faveur des fonctionnaires en annulant la décision du Végal. Celui-ci n’a pas voulu exécuter cette décision ; pire, il va démagnétiser les badges et changer les serrures des bureaux des fonctionnaires, avant de faire appel aux forces de l’ordre pour les empêcher d’y accéder

. Face à cette situation, ceux-ci ont porté plainte au niveau du tribunal de Première instance de la Commune IV pour rébellion, opposition à l’exécution d’une décision de justice, et forfaiture. La suite est connue, le Végal sera mis sous mandat de dépôt par le juge d’instruction, Dramane Diarra, le 31 mars 2009, puis libéré sous caution. Depuis, c’est une guerre médiatique à grande échelle que se livrent les protagonistes.


Du côté du Végal,
on crie à un complot politico-judiciaire, voire au règlement de comptes. Alors que du côté des fonctionnaires, on pense qu’on a laissé le Végal trop faire, et que, finalement, il se croit au-dessus de la loi. C’est face à un tel tohu-bohu qu’ATT est intervenu pour apaiser les ardeurs et montrer le tort de tout un chacun.

C’était l’objet de l’audience d’hier, où le président de la République a certainement exhorté le patron de l’institution à la recherche des voies et moyens pour une sortie honorable de la crise. Au moment où nous mettions sous presse, l’audience du président avait pris fin, mais le dialogue entre les deux parties se poursuivait ailleurs.

Selon nos informations, elles seraient sur le point de parapher un protocole d’accord sous la médiation des représentants du Barreau. Ce protocole d’accord porterait sur le déblocage des arriérés de salaires des huit fonctionnaires du Bureau du Vérificateur général. A en croire nos sources, ce ne serait qu’une question de jours. Ce qui constitue un pas de plus vers l’apaisement dans un dossier qui avait défrayé la chronique à l’intérieur et à l’extérieur du pays.

Nous y reviendrons.

Fatoumata Haïdara


Communiqué de presse

Le Président de la République, Son Excellence Monsieur Amadou Toumani Touré, a pris l’initiative de recevoir en audience, aujourd’hui, le Vérificateur Général et ses collaborateurs.

L’audience était élargie aux représentants du Barreau qui jouent le rôle de médiateur entre les différents protagonistes de la crise qui affecte le climat de travail au Bureau du Vérificateur Général.

Le Président de la République s’est réjoui de la bonne disposition des parties en présence à œuvrer en toute intelligence au retour rapide du calme et de la sérénité au sein de leur administration commune.

Le Président de la République a engagé l’ensemble des travailleurs du Bureau du Vérificateur Général à plus de cohésion dans l’accomplissement de leur mission.

Le Président de la République a adressé ses vifs remerciements au Barreau ainsi qu’au Bâtonnier de l’Ordre des Avocats pour leur implication dans la recherche d’une issue concertée à la crise.

Tout en renouvelant son soutien sans faille au Bureau du Vérificateur Général, autorité administrative créée à son initiative, le Président de la République a exhorté l’ensemble de ses travailleurs à plus de pondération et de dépassement de soi dans l’exercice de leur mission en sauvegardant l’intérêt supérieur de notre pays.


Koulouba, le 20 avril 2009

L’indicateur Renouveau du 21 Avril 2009