Partager

prison1.jpg


Ils étaient huit candidats à l’évasion et sept d’entre ont réussi à s’enfuir de la maison d’arrêt de Kolondiéba.

Pour ce faire, ils avaient percé un grand trou dans le toit de leur cellule et s’étaient faufilés par là pour ensuite s’évaporer dans la nature.

L’évasion s’est produite dans la nuit du 10 au 11 mars dernier.

Le huitième candidat a joué de malchance. Il s’est en effet cassé une jambe en sautant du toit au sol.

Il a donc été cueilli sans peine par les surveillants qui après avoir découvert le coup ont très rapidement accouru sur les lieux.

Un neuvième prisonnier qui se trouvait dans la même cellule avait préféré rester pour purger sa peine.

Il a expliqué aux responsables de la prison que ses codétenus s’étaient servi d’un vieux drap attaché à la charpente du toit pour se hisser jusqu’au « trou de la liberté« .

Informés sur les faits, le juge, le commandant de la brigade de la gendarmerie, le chef de peloton de la garde ainsi que le sous-préfet accompagné du représentant du conseil de cercle se sont dépêchés sur les lieux pour constater sur place et recommander les mesures qui s’imposent.

D. D. KONÉ

AMAP – Kolondiéba

L’Essor du 13 mars 2008.