Partager


L’avènement du vent de la démocratie dans les années 90 s’est accompagné par la libération tous azimuts des médias dont les radios de proximité qui jouent un rôle primordial dans l’information des couches laborieuses de la campagne. C’est pour renforcer davantage les capacités des professionnels des radios libres via les nouvelles technologies de l’information que le Trio composé du ministère de l’Education National, de l’UNESCO et de l’URTEL a organisé un atelier sous-régional sur le thème “formation des formateurs en audionumérique”.

La présente session de formation qui s’est ouverte le mardi dans les locaux de l’Agetic doit s’étendre jusqu’au 12 août prochain.

LES RADIOS LIBRES, OUTILS INCONTOURNABLES DANS L’INFORMATION

Dans la sous-région, les radios communautaires occupent une place centrale dans l’information des millions de personnes en milieu rural mais aussi dans les centres urbains. Ainsi, les radios nationales sont reléguées au second plan non seulement à cause de leurs programmes classiques mais aussi à cause de leurs distances, l’accès étant impossible sur des ondes courtes.

L’EXPANSION DES RADIOS

Cette formation sous-régionale qui concentre les professionnels des médias du Burkina Faso, du Niger et du Mali conférera aux apprenants la lourde tâche de former à leur tour leurs confrères dans leurs localités respectives.

Mme Rokia Ba, au nom du Bureau multipays de l’UNESCO pour le Mali dira qu’au Mali, comme au Burkina Faso et au Niger le pluralisme de l’information est devenu une réalité au début des années 91 et la radio connait une expansion exponentielle dans ces pays où le vocal prime sur l’écrit. Les radios nationales de la place ont été rejointes par des radios libres, associatives, commerciales communautaires et confessionnelles.

Si cette libération est une réalité, répondre aux besoins essentiels de renforcement des capacités des professionnels des radios est une autre réalité que l’UNESCO tente de rendre possible en améliorant l’accès des médias aux technologies de l’information.

Selon Youssouf Dembélé, secrétaire général de la commission malienne pour l’UNESCO, cette session de formation vient à point nommer. Car, elle va permettre l’amélioration substantielle des programmes et services des radios libres des trois pays pour une grande satisfaction des auditeurs.

Mamoutou DIALLO (Stagiaire)

08 août 2007.