Partager

Lancement du Trie unique entre le Mali et le Sénégal :« Le Trie unique permettra au Mali de s’ouvrir davantage à l’extérieur…» dixit le ministre Abdoul Karim Konaté

Une forte délégation malienne a participé, le mardi 7 mai 2013 dans la capitale sénégalaise, à la cérémonie de lancement de la mise en œuvre du Trie unique, sous la présidence du Premier ministre sénégalais Abdoul Mbaye. Elle était composée des ministres Abdoul Karim Konaté (commerce et industrie), Col. Abdoulaye Koumaré (transports et équipements), Marimpa Samoura (budget), du président du Collège Transitoire de la Chambre de commerce et d’industrie du Mali (CCIM), Mamadou Tiény Konaté, accompagné de Youssouf Bathily, 3ème vice-président dudit collège et de Mamadou Sidibé, président du Conseil national du patronat du Mali (CNPM).

Dans son intervention à cette cérémonie, le ministre Abdoul Karim Konaté a souligné qu’ » au-delà de l’amélioration de la fluidité des échanges, l’application du document unique du Trie sur l’axe Dakar-Bamako permettra au Mali, pays de l’inter-land, de s’ouvrir davantage à l’extérieur et de réduire les délais de transport « .

Auparavant, le ministre Konaté avait, au nom du chef de la délégation malienne, Colonel Abdoulaye Koumaré, ministre de l’Equipement et des Transports, tenu à transmettre au Premier ministre du Sénégal, les salutations fraternelles et amicales de son homologue du Mali, Monsieur Diango Cissoko. Avant de poursuivre : » Il y a deux ans, les Chefs de Gouvernement de nos deux États, après avoir constaté que les échanges commerciaux n’étaient pas à la hauteur des rapports qui lient les deux peuples, avaient pris l’initiative d’organiser à Kayes une conférence transfrontalière pour assurer la fluidité des échanges entre le Mali et le Sénégal.

« S’adressant au Premier ministre du Sénégal, il a ajouté » Aujourd’hui, par la grâce de Dieu, vous allez procéder, dans quelques instants, au lancement d’une des activités de la feuille de route issue des assises de cette conférence et qui constitue l’étape décisive dans la recherche de solutions appropriées pour lever les entraves à la fluidité dans les échanges commerciaux entre nos deux pays : je veux parler de l’application du document unique de Transit Routier Inter-Etats sur le Corridor Dakar-Bamako « .

Pour le ministre du commerce et de l’industrie, cette » cérémonie est la traduction de la volonté de nos deux États d’aller ensemble à la construction d’un espace économique viable, mais aussi et surtout de donner plus de vitalité à nos échanges commerciaux : un contrat moral entre les peuples du Mali et du Sénégal que les Gouvernements respectifs que nous représentons ici s’attèlent à honorer tous les jours. « Il rappellera que c’est » aussi, le fruit du combat mené pendant des décennies par les opérateurs économiques de nos deux pays, dans le but d’améliorer nos échanges économiques et de contribuer au bien-être de nos populations. C’est le lieu pour moi de relever et de saluer les efforts louables déployés par les administrations et le secteur privé de nos deux Etats pour que l’application du document unique de transit soit aujourd’hui une réalité entre le Mali et le Sénégal ».

Pour le ministre Abdel Karim Konaté » au-delà de l’amélioration de la fluidité des échanges, l’application du document unique du Trie sur l’axe Dakar-Bamako permettra au Mali, un pays de l’interland, de s’ouvrir davantage à l’extérieur et de réduire les délais de transport. La rationalisation des contrôles routiers et l’harmonisation des procédures de transit des marchandises qui en découlent, seront très bénéfiques pour les opérateurs économiques et le climat des affaires dans nos Etats ».

Parlant de la situation de sortie de crise que le pays entame, le ministre du commerce et de l’industrie a, dans son intervention, souligné qu’ » au Mali, l’heure est maintenant à la reconstruction, à la remise sur pied d’un Etat démocratique et à la relance de l’économie nationale. A cet effet, le pays a adopté une Feuille de route pour la Transition assortie d’un plan d’actions dans lequel l’opérationnalisation du Trie unique avec le Sénégal a été retenue parmi les principales mesures d’urgence à mettre en œuvre avant la fin du mois de mai 2013. C’est pourquoi, le Mali se réjouit du lancement, ce jour, du document unique de transit, qui concrétise aussi la volonté exprimée par les Chefs d’Etat de la CEDEAO, à travers la Convention du 29 mai 1982 dont la mise en œuvre permettra de sécuriser les recettes douanières et de réduire les coûts d’acheminement des marchandises « .

En terminant, le ministre Abdel Karim Konaté a tenu à adresser les remerciements de la délégation malienne au peuple et au Gouvernement sénégalais pour leur engagement et leur détermination dans la résolution de la crise sécuritaire que traverse notre pays.

Le peuple malien, a-t-il souligné, apprécie à sa juste valeur les différentes prises de position en faveur de la résolution de la crise malienne de Son Excellence Monsieur Macky Sall, président de la République du Sénégal, notamment au sein de la CEDEAO, de l’Union Africaine et des Nations Unies. Enfin, il a réitéré les remerciements de la délégation » à la vaillante armée sénégalaise, engagée au sein de la Mission Internationale de Soutien au Mali (MISMA), dans le combat pour la dignité du peuple malien, pour le triomphe de la démocratie sur l’obscurantisme « .

Au cours de son séjour, les membres de la délégation malienne ont été reçus en audience par le Premier ministre Abdoul Mbaye. Quant au président de la CCIM, Mamadou Tiény Konaté, et le 3ème vice-président Youssouf Bathily, ils ont eu plusieurs tête-à-tête avec les représentants de la Chambre de commerce, d’industrie et d’agriculture (CCIA) de Dakar autour des questions liées à l’effectivité du Trie unique et à d’autres d’intérêt commun.

Mamadou Fofana

L’Indépendant du 21 Mai 2013.