Partager

Le ministre algérien des Affaires étrangères Mourad Medelci, qui a rencontré lundi son homologue libyen, a assuré que la famille Kadhafi, dont une partie est réfugiée en Algérie, ne pourrait plus toucher « un cheveu du peuple libyen ». Lors de la rencontre à Tripoli, « nous avons évoqué des questions de sécurité, » a indiqué à la presse le ministre libyen des Affaires étrangères Achour ben Khayal. A la question de savoir si le sort de la famille de l’ex-dirigeant libyen Mouammar Kadhafi avait été évoqué, M. Medelci a répondu « nous avons évoqué cette question avec clarté, sincérité et transparence ». Il n’a pas souhaité dire si l’Algérie allait remettre des membres de la famille Kadhafi aux autorités libyennes. Aïcha, ses frères Mohamed et Hannibal, sa mère Safiya et de nombreux membres de la famille, surtout des enfants, sont réfugiés en Algérie depuis fin août. Mais Aïcha a déclenché la colère de ses hôtes en appelant en novembre les Libyens à se « révolter contre le nouveau gouvernement » de Tripoli. AFP.