Partager


Cette histoire s’est passée dans un lycée non des moindres de la place, c’est-à-dire un lycée public. Le jeune professeur qui sortait avec l’une de ses élèves, il y a 2 mois, s’est laissé filmer nu par cette dernière dans une chambre d’hôtel de Faladiè.

jpg_b-8.jpgNotre professeur d’Anglais, venait juste d’être recruté par l’Etat avec l’une de sa promotrice qui nourrissait d’un amour naissant envers lui. Le jeune professeur qui a été ‘’flashé’’ par son élève F.K, a utilisé toute son astuce pour avoir le numéro de téléphone de la fille. Il l’appela, et elle accepta les offres de son professeur d’Anglais.


Puisque MK
. (Jeune professeur) dispensait l’une des matières principales de la classe LL et avec la force du stylo rouge, FK pouvait résister difficilement. De facto, le rendez-vous fut donné dans un hôtel à Faladiè. Et le ‘’franc tireur’’ a accompli sa mission c’est-à-dire, il est arrivé à ‘’défaire le mouchoir de la tête ‘’de la princesse de la classe. Après ces quelques instants de plaisir, le professeur devait se doucher. Et c’est dans ce mouvement que F.K a pris son téléphone faisant semblant de le manipuler, alors qu’elle filmait le guerrier’’ (le professeur).


Nonobstant la discrétion de F.K,
l’une de ses amies en fouillant dans son téléphone, a été hébété de voir cette vidéo dans le téléphone. Du coup, elle le transféra dans le sien sans le consentement de son amie. Donc de portable en portable, la vidéo se retrouve presque dans tous les portables des jeunes filles de la classe. Secret de polichinelle, chaque fois que le professeur rentrait, les élèves riaient (Ironie du sort).

Puis que la maîtresse soupçonna M.K d’avoir tissé une relation amoureuse avec l’une de ses élèves qui serait sa rivale, mena une enquête auprès d’une fille (la plus timide, de la classe).

Désagréablement surprise, cette dernière lui a montré la vidéo stockée dans son téléphone et lui fait savoir que c’est un document partagé.

’Jalouse comme une tigresse’’, la maîtresse l’appela et lui expliqua la situation qui prévaut dans sa classe comme quoi, les images sont une preuve tangible pour expliquer ses relations intimes avec FK qu’il a toujours niées.

Malgré cet affront, le professeur continue toujours à dispenser ses cours. La maîtresse, elle demanda à certaines élèves de supprimer la vidéo.

Ché

Le Progrès du 08 Mai 2009