Partager

« L’Initiative riz est un catalogue d’intentions et de voeux pieux« 

En séminaire-atelier sur « démocratie interne et communication au sein du parti : le cas du RPM » tenu le samedi 7 juin dernier à Niono, l’ex-député de cette ville, Boubacar Touré, Secrétaire à la communication du RPM, a accordé un entretien à une radio privée de la place dans lequel il affirme, sans sourciller, que l’Initiative riz du gouvernement Modibo Sidibé est une catalogue d’intentions et de voeux pieux.

Selon l’ancien député de Niono, Boubacar Touré, actuel secrétaire à la communication du Rassemblement Pour le Mali (RPM) « l’opération 1,6 million de tonnes de riz paddy, soit un million de tonnes de riz marchand à produire pour la campagne agricole de cette année afin de couvrir les besoins de consommation interne et dégager un excédent de 100 000 tonnes de riz marchand du gouvernement Modibo Sidibé, est loin d’être une initiative digne de ce nom« .

L’initiative sous-entendant, de son point de vue, comme le « nouveau départ de quelque chose« . Or, il soutient avoir été l’inspirateur de grands travaux d’aménagement sous le pouvoir Alpha Oumar Konaré, tels que ceux de M’Bewani en zone Office du Niger quand il était Secrétaire général de la section ADEMA de Niono.

A en croire l’actuel Secrétaire à la communication du RPM, « les présents travaux d’aménagement en zone Office du Niger, considérés comme le poumon de l’agriculture au Mali, n’ont été rendus possible que grâce à l’expérience réussie de M’Bewani« .

Car, affirme-t-il « les bailleurs de fonds du Mali ne voulaient pas, à l’époque, entendre parler de nouveaux aménagements, sous- prétexte qu’il fallait d’abord réhabiliter les anciennes parcelles. Nous nous sommes opposés à cela avec vigueur en soutenant que les parcelles attribuées à un individu, il y a une dizaine d’année, sont aujourd’hui exploitées par une vingtaine de personnes, voire plus.

Ainsi, si nous n’aménageons pas de nouvelles parcelles, beaucoup d’individus allaient se trouver dans le besoin » a-t-il affirmé. Avant d’ajouter que « faire croire aux autres que l’on est le précurseur de tout, en matière de gestion des affaires publiques, relève du pur mensonge« .

Une allusion faite au gouvernement Modibo Sidibé qui soutient que l’Initiative riz est une première dans l’histoire du Mali. « Tous les pouvoirs de Modibo Kéïta à ATT en passant par Moussa Traoré et Alpha Oumar Konaré, ont posé des actes dans le domaine de l’agriculture.

Qu’on ne nous parle pas d’initiative en ce moment, surtout quand on sait que le même ATT avait dit, il y a quelques années, qu’il consacrera sa part du NEPAD au développement de l’agriculture » a martelé l’ex-député de Niono. Avant d’ajouter qu’il doute de la réalisation de « l’initiative riz« .

« Doubler la production n’est pas chose aisée. Pour cela, il fallait d’abord accroître les aménagements et avoir à sa disposition tous les ingrédients à temps (l’équipement agricole, semences et les engrais de qualité) et respecter scrupuleusement le calendrier agricole« . Sans quoi, «l’initiative riz» passe à ses yeux comme «un catalogue de vœux pieux»

La politique de la direction de l’Office du Niger, selon laquelle « la moitié de la redevance eau sera tombée pour tout paysan qui aurait atteint 8 tonnes à l’hectare« , a été également critiquée par le Secrétaire à la communication du RPM.

« Quand on sait le rôle que joue la redevance eau en matière d’entretien des aménagements, l’on ne doit pas faire de telle proposition avant de s’assurer sur la provenance de la compensation qui viendra combler le manque à gagner » a-t-il soutenu.

Avant de conclure sur ceci « ce n’est pas avec un riz importé de l’étranger, surtout en zone Office du Niger, qu’on peut se taper la poitrine pour dire qu’on fait mieux dans le domaine de l’agriculture« .

Alassane DIARRA

20 Juin 2008