Partager

Telle est l’ambition du Comité Malien de Rugby (CRM) qui se propose de développer ce sport à la base, en mettant en oeuvre un programme de développement de la pratique de cette discipline auprès des jeunes de 9 à 18 ans.

Ainsi, lors de la Coupe du monde de Rugby 2007 -qui a pris fin le 20 octobre dernier en France-, le Rugby malien est en train de prendre un nouvel essor avec l’augmentation du nombre de pratiquants et la mise en place de nouvelles équipes.

C’est qu’à l’initiative des clubs -les Hippo XV, le Bamba Rugby club de Bamako, l’Entente rugby de Bamako, les sections de rugby du Djoliba AC, de l’AS Réal, du Stade malien de Bamako, de l’As Bakaridjan, de l’ASB et du Mamahira de Kati-, un comité du rugby malien a été mis en place, et dirigé par un président: Abdine Maïga.

Le CRM a déjà posé des actes, avec l’organisation d’une conférence de presse, d’un stage d’initiation aux régles du rugby en faveur des journalistes sportifs, et d’un tournoi en prélude à la finale de la Coupe du monde de Rugby qui a vu la victoire de l’Afrique du Sud sur les Anglais : 15 à 6.

Ce tournoi de rugby de Bamako a été possible grâce au soutien de Prominor, du CIRAD et de la coopération française. Pour ce faire, les responsables du CRM entendent relever trois défis majeurs.

Il s’agit d’accroître les nombres de pratiquants et de clubs, afin de poser les bases d’une vraie compétition, former des ressources humaines capables d’accompagner le développement de la pratique de cette discipline, et enfin, mettre en place les infrastructures nécessaires afin de sécuriser durablement la pratique de ce sport. Ce qui explique le choix porté sur les jeunes de 9 à 18 ans.

Le rôle du rugby

Au regard des évolutions constatées ces six dernières années, le rugby dispose d’un avenir et d’un rôle importants au Mali. En tant que“nouveau” sport collectif, il présente un attrait et mobilise les jeunes des quartiers. Il apparait aussi comme un vecteur fort de brassage social.

Aussi, certaines valeurs portées par ce sport -comme l’esprit d’équipe, l’engagement physique au profit du groupe, et surtout l’action collective- correspond bien aux valeurs sur lesquelles repose la société malienne, avec l’importance des groupes de classe d’âge.

Comme d’autres sports collectifs, le rugby est un moyen d’insertion sociale et économique qui propose un cadre structurant pour les jeunes de milieux défavorisés, notamment les enfants de la rue.


Quelques résultats enregistrés par le rugby

Depuis l’arrivée du rugby sur la scène africaine, et au Mali en 1960, à l’initiative des coopérants français, quelques bons résultats ont été enregistrés, malgré des moyens extrêmement réduits.

Ainsi, lors du tournoi international du super 16, organisé annuellement par la CAR -appelée CAR Regional Cup et maintenant Castel Beer Cup- auquel participent 16 pays d’Afrique, le Mali a été demi-finaliste à Bamako, en 2003, vainqueur du tournoi de Dakar en 2004, et la même année, demi-finaliste au tournoi de Botswana. En 2005, et 2007, le Mali fut successivement demi-finaliste et finaliste aux tournois CAR de Ouagadougou.

Comme on le voit, au fil des années les Maliens commencent à s’intéresser de plus en plus à la pratique de la balle ovale. Et cela, grâce aux efforts consentis par les anciens joueurs et coopérants français passionnés de ce sport.

Sadou BOCOUM

23 octohre 2007.