Partager

Le Rassemblement pour le Mali, (RPM) vient de sortir de sa torpeur pour publier un texte sur la situation nationale. Nous vous livrons in extenso la déclaration du parti.

En ce début de l’année 2008, les populations maliennes, rurales comme urbaines, vivent des moments d’épreuves caractérisés par une dégradation persistante des conditions de vie due à la flambée des prix des denrées de première nécessité : le pouvoir d’achat des populations s’effrite au jour le jour et nombreuses sont les familles maliennes qui n’ont pas deux repas par jour.

Cette situation de désespoir liée aux conditions de vie pénibles se trouve aggravée par les innombrables difficultés sur les fronts social, politique et sécuritaire.

Sur le front social, on note la crise scolaire persistante, les problèmes d’emploi, la situation pendante des travailleurs compressés et des partants volontaires à la retraite ainsi que les effets sociaux désastreux des privatisations.

Le manque de perspectives pour un règlement définitif et durable de toutes ces questions avec l’implication des partenaires sociaux demeure une préoccupation majeure de l’heure.

Sur le front politique, la démocratie vraie, souhaitable et attendue par les Maliennes et les Maliens, de même que le règne sans partage de l’Etat de droit sont encore du domaine du rêve. Le fait partisan est malmené à souhait pour assouvir des desseins inavoués.

Sur le front sécuritaire, la reprise des hostilités au Nord du pays et les différentes formes d’insécurité dans les villes et dans les campagnes troublent le sommeil des paisibles populations maliennes.

Face à cette situation, qui affecte sensiblement l’honneur et la dignité des familles maliennes, le Bureau Politique National du RPM fidèle au serment du Parti :

– En appelle au Gouvernement de la République pour prendre des mesures courageuses en vue de ramener les prix des denrées de première nécessité dans des proportions compatibles avec le pouvoir d’achat du Malien moyen et d’assurer leur disponibilité et leur accessibilité géographique ;

– Dénonce la perte du sens des responsabilités du Pouvoir dans cette situation dont l’aveu manifeste a été justement fait par le Président de la République dans son désormais fameux discours du 08 mars 2008 à l’occasion de la célébration de la Journée Internationale de la Femme. Cet aveu révèle l’inanité et la vacuité totale de toutes les ambitions affichées dans le Programme de Développement Economique et Social (PDES) du Président de la République ;

– Souhaite l’organisation d’un débat sur l’ensemble des questions d’intérêt national pour aboutir à des solutions partagées et acceptées par toutes les Maliennes et de tous les Maliens ; invite les patriotes et démocrates maliens à rester vigilants et à poursuivre la lutte pour des solutions appropriées aux grands défis nationaux et au raffermissement de la démocratie malienne.

Le RPM réaffirme sa solidarité agissante avec les masses laborieuses en particulier les couches les plus démunies et les plus vulnérables et s’engage à user de toutes ses forces à leurs côtés dans la conquête du bien-être pour tous dans un Mali plus juste, plus équitable, plus solidaire et de paix.

Bamako le 25 mars 2008

Pour le Bureau Politique National

Le Président du Parti

El Hadj Ibrahim Boubacar Kéita

28 mars 2008.