Partager

Le dirigeant américain et le souverain chérifien doivent se retrouver vendredi à 14H40 (19H40 GMT) dans le Bureau ovale. Il s’agit de la première visite du roi à la Maison Blanche depuis 2004, quand il avait été reçu par le prédécesseur de M. Obama, George W. Bush. M. Obama a l’intention de discuter avec son hôte de « la lutte contre l’extrémisme violent, (du) soutien aux transitions démocratiques et (de) la promotion du développement économique au Moyen-Orient et en Afrique », ainsi que du soutien américain « aux réformes démocratiques et économiques du Maroc ». La Maison Blanche, qui n’a pas prévu de déclarations formelles à l’issue de cet entretien, a refusé d’en dire plus sur sa teneur attendue, restant en particulier muette sur le Sahara occidental, une ex-colonie espagnole contrôlée par le Maroc. Ce dossier a jeté une ombre en début d’année sur les relations entre Washington et Rabat. En avril, les Etats-Unis avaient proposé que le mandat de la mission des Nations unies dans la région, la Minurso, soit élargi aux droits de l’homme. Mais ce projet avait été vivement contesté par Rabat, qui avait décidé de reporter sine die un important exercice militaire bilatéral. Jeudi, la ministre marocaine déléguée aux Affaires étrangères Mbarka Bouaida a assuré que les violations des droits de l’homme au Maroc ne concernaient que des « cas isolés » et dit penser que son pays était « vraiment sur la bonne voie ». AFP