Partager

La rencontre entre dans le cadre de la série de contacts initiés par le Président de la République avec les partis politiques. ATT en la circonstance, était entouré de ses proches collaborateurs. Les échanges ont porté sur des questions d’actualité entre autres sur la situation scolaire, la sécurité alimentaire, les événements du 27 mars.

Après les mots de bienvenue, le Président de la République a situé la rencontre dans son contexte. Ce sont les événements douloureux du 27 mars qui ont le plus marqué la rencontre. Les dégâts après la défaite des Aigles face au Togo ont été énormes. Selon les évaluations estimatives, ils s’élèvent à plus de 4 milliards de nos francs.

Le Président de la République a rappelé ses priorités et a remercié le parti pour son soutien et son accompagnement au cours de son mandat. Ce qui a permis de consolider la stabilité politique et sociale.

Il s’est beaucoup appesanti, selon nos sources, sur les événements qui ont suivi le match Mali-Togo. Selon Amadou Toumani Touré, ce qui s’est passé n’avait rien à voir avec le football. Cela prouve que le consensus a atteint ses limites. On ne peut pas faire plus, car toutes les formations décident de nous soutenir, a-t-il ajouté.

LES PROPOSITIONS DU RND
Le parti de Me Abdoulaye Garba Tapo a donné sa lecture de la situation politique et a réaffirmé son soutien et sa détermination à aider le Président de la République à relever les défis de tous ordres. Il s’est dégagé une large convergence de vues entre les deux parties sur le diagnostic des problèmes du pays.

Le problème scolaire : concernant ce point, le parti RND pense qu’il faut un diagnostic au problème. « Il faut déraciner le mal, ce qui demande un travail de longue haleine ». Selon les intervenants, plus de 50% de la crise scolaire se trouve au niveau de la Faculté des Sciences Juridiques et Economiques.

Dans ce cadre, le RND a proposé de scinder cet établissement en deux facultés : la Faculté de Droit et la Faculté d’Economie. Certains ont même proposé de mettre cet établissement sous tutelle.

En ce qui concerne la sécurité alimentaire : le parti apprécie le rattachement du commissariat à la Sécurité Alimentaire à la Présidence de la République. Il s’est réjoui aussi de la distribution gratuite de céréales aux populations et exhorte le Président de la République à fournir davantage des céréales aux zones dévastées par les criquets.

Car la dernière campagne agricole a été très difficile. Elle a été marquée par un déficit pluviométrique avec une mauvaise répartition de la pluie dans le temps et dans l’espace.

D’autre part, les cultures ont été ravagées par les criquets pèlerins. Ces derniers ont surtout touché la partie Nord du pays, plus certaines localités de la région de Koulikoro.

Par rapport aux événements du 27 mars, le RND est du même avis que le Président de la République qui disait que les actes commis n’ont rien à voir avec le résultat du match. Ce point de vue a été largement partagé par ses interlocuteurs. Le RND estime que ces événements ont prouvé que le consensus est arrivé à ses limites.

Le RND a demandé que les fauteurs des troubles soient arrêtés et sanctionnés conformément à la loi. Le parti a apprécié à sa juste valeur les sanctions prises par le Chef de l’Etat contre les directeurs qui ont en charge la sécurité des populations et de leurs biens.

Ceux-ci, dira le Chef de l’Etat, ont failli à leur mission. Il y avait environ 900 policiers dans le stade et dans la ville abandonnée à son sort.

Selon nos sources, les échanges se sont déroulées dans un climat serein et bon enfant.

Mamadi TOUNKARA

7 Avril 2005