Partager

La procureure de la Cour pénale internationale a donc décidé de faire appel de l’acquittement prononcé en faveur de Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé le 15 janvier dernier. Ce faisant, Fatou Bensouda relance la procédure pour au moins plusieurs mois et retarde d’autant un éventuel retour de Laurent Gbagbo en Côte d’Ivoire. Retour qui devra d’ailleurs se négocier avec les autorités ivoiriennes puisque l’ancien chef de l’Etat est sous le coup d’une condamnation à 20 ans de prison par la justice ivoirienne. Son hypothétique participation à la présidentielle d’octobre 2020 s’éloigne, laissant le champ libre à certains et un espace politique à d’autres. Si Laurent Gbagbo n’a jamais fait acte de candidature pour 2020 et que ses proches assurent qu’il n’est obsédé que par la réconciliation et ne pense pas aux élections, sa possible absence l’an prochain ouvre des horizons à certains. A commencer par Simone Gbagbo. L’ancienne Première dame bat la campagne depuis des semaines et, selon certains analystes, se verrait bien porter les couleurs du FPI-Gbagbo si l’ancien président décidait tourner la page de la politique de boycott des élections. Mais elle a beaucoup d’adversaires dans l’entourage de son mari.Pascal Affi N’Guessan lui refuse depuis le début ce boycott.RFI