Partager

Tout le monde se pose aujourd’hui la question : quand est-ce que le football malien sortira de l’ornière? De 1960 à nos jours, malgré les immenses talents existants, le Mali ne parvient pas encore à atteindre le summum du football continental, à plus forte raison mondial.

Pourtant, tout le monde est unanime à convenir que l’Etat a consenti beaucoup d’efforts et de sacrifices, pour l’épanouissement du ballon rond. Mais hélas, les divergences, les conflits d’intérêt et de compétence, la composition des acteurs sportifs… ont complètement anéanti les résultats attendus.

Face aux échecs répétés des différentes fédérations qui sont succédées, un groupe de personnes a décidé de monter au créneau.

Ainsi, on annonce la création imminente d’une association dite “Initiative pour le renouveau du fooball malien”. Ces responsables entendent trouver des solutions à la crise que traverse le football malien.

A vue d’oeil, cette initiative est salutaire. Mais à voir de près, on s’interroge sur les motivations réelles de ses auteurs. Aussi, un ancien footballeur, de déclarer : “Nous saluons l’initiative de ces auteurs.

Mais s’ils veulent l’avancée du football malien, pourquoi ne prennent-ils pas contact avec la FEMAFOOT, en vue d’échanger leurs points de vue et leurs expériences.

Tout le monde sait qu’il existe une fédération de football. Qu’on nous dise réellement ceux qui sont les vrais initiateurs tapis dans l’ombre”.

Selon un autre observateur de la scène footballistique, cette association n’est d’autre “qu’une fédération-bis pour concurrencer la FEMAFOOT actuelle”. Pourtant, en la matière, les choses sont claires : pour gérer les affaires courantes d’une discipline sportive quelconque, seule une fédération est reconnue par le département des Sports.

Nous attendons que cette association soit portée sur les fonts baptismaux. Si le département reconnaît cette association, ce sera sans doute une jurisprudence où les autres associations vont demander leurs subventions de l’Etat”, a indiqué une acteur sportif.

Selon nos informations, “l’Initiative pour le renouveau du football malien” entend mettre en place un cadre juridique en vue d’assurer une bonne administration des structures de gestion du football, moderniser la gestion avec l’information, mettre en place des procédures administratives, relire les textes,

rédynamiser le sport scolaire et universitaire, promouvoir le football féminin, revaloriser les compétitions de catégories, élaborer un programme de formation des arbitres et entraîneurs, et valoriser la formation à la base.

Mais le hic dans tout cela, c’est lorsque les initiateurs de ce projet se proposent de chercher des subventions pour les clubs de première et deuxième divisions et surtout, les accompagner dans la modernisation.

Aussi, ils entendent élaborer un programme cohérent de préparation de l’équipe nationale et surtout, une intendance de qualité. Ce qui reviendrait à supposer que les clubs de première et deuxième divisions sont affiliés à l’association.

Comme on le voit, ces objectifs et rôles qui sont dévolués à la fédération sont complètement contenus dans le programme.

Est-ce à dire que la FEMAFOOT a été incapable de remplir sa mission? Pourquoi ces initiatives n’attendent-elles pas la fin du mandat du bureau fédéral pour se présenter aux élections? Ou bien attend-on de provoquer une assemblée générale extraordinaire pour évincer Salif Keïta et ses compagnons?


Sadou BOCOUM

21 Mai 2008