Partager

Le chef rebelle Laurent Nkunda, interrogé dans son fief de Kichanga, dans l’est de la République démocratique du Congo, a affirmé vouloir des négociations directes avec le gouvernement de Kinshasa, menaçant dans le cas contraire de « le chasser du pouvoir« . Le gouvernement de la RDC a rétorqué qu’il refusait de négocier directement avec la rébellion de Laurent Nkunda. « Il n’y a pas de petits et de grands groupes armés. Le fait de créer un désastre humanitaire ne donne pas de droits spéciaux » par rapport aux autres groupes armés qui opèrent dans la province du Nord-Kivu (est), a déclaré le porte-parole du gouvernement, Lambert Mende. « Le gouvernement ne voit aucune raison de discriminer d’autres groupes de Congolais qui ont des propositions à faire » sur la crise, a-t-il ajouté. Par ailleurs, un convoi humanitaire de l’ONU était en route lundi matin pour Rutshuru, localité de l’est de la RDC aux mains des rebelles et où la dernière aide a été distribuée il y a une semaine. Cette mission s’annonce délicate car le convoi va traverser la ligne de front et un territoire occupé par les rebelles.