Partager

Les Scorpions ont créé la sensation de la 17è journée en s’imposant 1-0 face au Stade malien. Depuis le début de la phase retour du championnat, le Stade malien était sur une pente ascendante (4 victoires en 5 matches, toutes compétitions confondues) et il était vraiment difficile de parier sur le Réal dans ce duel au sommet de la 17è journée.

jpg_Sans_titre-1-75.jpg Mais comme lors de leur double confrontation avec le Djoliba défait 1-0 à l’aller puis tenu en échec 1-1 au retour, les Scorpions ont encore déjoué tous les pronostics en s’imposant 1-0 face au Stade malien, dimanche dans un stade Modibo Keïta ébahi.

L’unique but de la partie a été inscrit dès la 5è mn par Seydou Traoré qui profitait ainsi d’une petite hésitation du keeper-capitaine du Stade malien, Soumbeyla Diakité. Les Blancs ont couru derrière l’égalisation pendant 85 mn au cours desquelles ils ont tout essayé. Mais à chaque fois, les joueurs de Djibril Dramé butaient invariablement sur l’arrière-garde réaliste commandée d’une main de fer Daouda Diakité dit Darou.

Dans le dernier quart d’heure de la rencontre, les Scorpions ont même évolué à 10 contre 11, suite à l’exclusion du défenseur central Faran Coulibaly. Mais malgré tout, ils ont réussi à garder leur cage inviolée jusqu’au coup de sifflet final du référé central, Mahamadou Keïta.

On retiendra que le match a été marqué par des incidents provoqués par des supporters du Stade malien qui ont lancé des projectiles sur la pelouse pour protester contre la décision de l’arbitre central coupable à leurs yeux d’avoir refusé un penalty à Bakary Coulibaly. On jouait la 77è mn : alors qu’il filait seul au but, l’attaquant du Stade Bakary Coulibaly est stoppé irrégulièrement par le défenseur central du Réal, Faran Coulibaly. Sans hésiter, le référé central Mahamadou Keïta sort le rouge et renvoie le défenseur réaliste au vestiaire.

Mais contrairement à ce qu’attendaient les supporters du Stade, l’arbitre n’accorde pas de penalty, mais plutôt un coup franc à l’entrée de la surface de réparation. Pour Mahamadou Keïta, la faute avait été commise hors de la surface de réparation et ne pouvait donner lieu à un penalty.

Vrai ou faux, seules les images pourront dire si Bakary Coulibaly a été oui ou non déséquilibré dans la surface de réparation. Mais une chose est sûre, ni le référé central Mahamadou Keïta, ni le deuxième assistant Drissa Niaré n’ont indiqué le point de penalty après la faute du défenseur réaliste. Toujours est-il que des incidents ont éclaté dans les gradins après la décision de l’arbitre de ne pas accorder de penalty, obligeant ainsi les forces de l’ordre à faire usage des gaz lacrymogènes.


Conséquences :
le match sera interrompu pendant quelques mn avant de reprendre après l’intervention du capitaine-keeper du Stade malien, Soumbeyla Diakité. Mais malheureusement pour les Blancs, le score n’évoluera plus et ce sont les Scorpions qui l’emporteront par le strict minimum grâce au but matinal de l’attaquant Seydou Traoré.

En deuxième heure, il n y a pas eu de suspense dans le match J. A.-Al Farouk remporté 2-0 par les joueurs de Djofolo Traoré. Amadou Gakou a ouvert le score pour les Bleus (24è) avant de passer le relais à Sounkalo Diakité qui portera l’estocade aux joueurs de Tombouctou dès le retour des vestiaires (46è). Auparavant, Founéké Sy avait raté un penlaty pour la J. A. avant de céder sa place à Moussa Kassé.

En fin de match, quand le coach Djofolo Traoré décida d’intégrer Charles Batanga à la place de Sounkalo Diakité, ce dernier refusa catégoriquement de sortir, provoquant ainsi une petite zizanie sur le banc de touche de son équipe.

Djofolo Traoré qui voulait coûte que coûte effectuer le changement, se chargera en personne de conduire Charles Batanga auprès du quatrième arbitre, mais Sounkalo Diakité ne voulut rien entendre. De guerre lasse, le technicien de la J. A. abandonne finalement la partie et laisse l’attaquant aller jusqu’au bout de la rencontre.


S. B. TOUNKARA

Dimanche 12 avril au stade Modibo Keïta

Réal-Stade malien : 1-0

But de Seydou Traoré (5è).
Exclusion de Faran Coulibaly du Réal (77è).
Arbitrage de Mahamadou Keïta assisté d’Amadou Kola Cissé et Drissa Niaré.


Réal :
Almamy Sogoba, Daouda Diakité, N’Fa Séry Koné, Faran Coulibaly, Jean Paul Tetty, Aboubacar Koné (cap), Idrissa Traoré, Mohamed Koumaré (Alfousseïny Kouma), Moriba Diop (Alou Diarra), Oumar Sidibé et Seydou Traoré.
Entraîneur : Adama Traoré.

Stade malien : Soumbeyla Diakité (cap), Abdallaye I. Maïga, Issiaka Eliassou, Raphael D. B. Tah, Cheick M. C. Doumbia (Moussa Thiam), Aboubacar Tambadou, Dramane Traoré (Abdoulaye Sissoko), Abdoulaye Sidibé, Ousmane Bagayoko et Bakary Coulibaly.
Entraîneur : Djibril Dramé.


J. A.-Al Farouk : 2-0

Buts d’Amadou Gakou (24è) et Sounkalo Diakité (46è).
Arbitrage de Diango Camara assisté de Moumini Berthé et Moriba Diakité.


J. A. :
Bakary Sacko, Koman Bily Keïta (cap), Souleymane Konaté, Seydou Sacko, Zoumana Doumbia, Sékou Hamidou Traoré, Sidy Koné, Abdallah Guindo, Founéké Sy (Moussa Kassé), Sounkalo Diakité et Amadou Gakou.
Entraîneur : Djofolo Traoré.

Al Farouk : Cheick Fantamady Keïta, Ahmed Elkamis, Youssouf Sangaré, Mahamane Dédéou (Bocar Djitèye), Émile Onana N’kolo, Lamine Achille Dely, Cheick Oumar Sow (cap), Ibrahim Dena, Tidiani Vaïdi (Ousmane Alahabi), Mamadou Kane et Mamadou Touré.

Les résultats

Onze-Créateurs-CSD : 2-0

CSK-ASKO : 1-0

Bakaridjan-COB : 1-2

Stade Sksso-Djoliba : 0-2

Réal-Stade malien : 1-0

J. A.-Al Farouk : 2-0

NB : Le match USFAS-ASB a été reporté en raison du voyage des militaires en Guinée.


ASKO : Joyeux anniversaire quand même

Les joueurs de l’ASKO avaient promis la victoire au président Vieux Makan Keïta pour son 53è anniversaire. C’est raté car le capitaine Ousmane Diarra et ses coéquipiers ont été battus 1-0 par le CSK, samedi lors de la 17è journée du championnat.

Réduits à 9, suite à l’exclusion des deux arrières-latéraux, Faguimba Dabo et Cheick Oumar Ballo, les Oranges ont résisté aux Centristes jusque dans les arrêts de jeu avant d’être poignardés dans le dos par le nouvel rentrant,, Idrissa Diakité.

À la réception d’une longue balle, l’attaquant du Centre s’en allait battre le keeper Magna Traoré d’un pointu qui termina sa course dans le petit filet. Le CSK qui n’avait plus gagné en championnat depuis la 8è journée et la victoire 1-0 face au Stade malien, se fera une grosse frayeur dans la foulée lorsqu’un tir percutant de Drissa Fané fit résonner la barre transversale (90+2). Au coup de sifflet final, le coach Samballa Sissoko sera porté en triomphe par le capitaine Mamadou Traoré et ses coéquipiers qui l’avaient emporté par le même score à l’aller face aux joueurs de Korofina.

À l’instar des Oranges, le CSD a également résisté aux Onze Créateurs jusqu’aux ultimes minutes de la partie avant de s’incliner 0-2 sur le fil, victime de deux coups de patte de Seydou Sanogo et Yacouba Niaré. Le quatrième arbitre Youssouf Kanté venait de montrer 3 mn de temps additionnel et tous les joueurs du CSD s’étaient replié derrière pour faire bloc devant les buts de Bayaya Yaméogo. Tout le monde ou presque était convaincu que les deux équipes allaient se séparer dos à dos.

Mais erreur car à la 89è mn, alors qu’il venait de récupérer un ballon dans la moitié de terrain adverse, Seydou Sanogo expédie un missile qui termine sa course dans la lucarne du keeper Bayaya Yaméogo. Dans la foulée, Yacouba Niaré double la mise pour les Onze Créateurs qui, on s’en souvient, avaient été battus 1-0 à l’aller par les joueurs du technicien congolais, Michel Kigoma.


S. B. T.

Samedi 11 avril au stade Modibo Keïta


Onze Créateurs-CSD : 2-0

Buts de Seydou Sanogo (89è) et Yacouba Niaré (90è).
Exclusion de Moustapha Niang du CSD
Arbitrage de Boubacar Sidibé assisté de Balla Diarra et Ibrahim Maïga.
Onze Créateurs : Dominique Mounkoro, Abdoul Karim Sani, Marafou Traoré, Adama Traoré, Mohamed Traoré, Moussa Samaké (cap), Yacouba Diarra, Moctar Fall, Seydou Sanogo (Christophe Diallo), Yacouba Niaré et Lassine Samaké. Entraîneur : Pape Serigne Fall.

CSD : Bayaya Yaméogo, Moustaph Niang (cap), Adama Coulibaly, Youssouf Coulibaly, Yacouba Sidibé, Malamine Mariko, Bouréma Coulibaly, Lassine Soumaoro, Cheïbane Traoré, Mamadou Doumbia (Diakaridia Samaké) et Moussa Cissé (Mamoutou Danfaga). Entraîneur : Michel Kigoma.

CSK-ASKO : 1-0

But d’Idrissa Diakité (90è).
Exclusion de Faguimba Dabo et Cheick Oumar Ballo de l’ASKO.
Arbitrage d’Ibrahim A. Haïdara assisté de Constant Noubissié et Seydou Doumbia.


CSK :
Mamadou Traoré (cap), Abdoulaye Konaté, Modibo Kane Cissé, Ali Mohamed Keïta, Daouda Coulibaly, Baba S. Kouyaté (Idrissa Diakité), Cheick Tidiane Berthé, Idrissa N. L. Traoré, Moustapha Kondé (Adama Kamissoko), Cheick F. M. Diarra et Adama Diarra (Kalifa Traoré). Entraîneur : Samballa Sissoko.

ASKO : Magna Traoré, Ousmane Diarra (cap), Abdoulaye Sidibé, Cheick Oumar Ballo, Faguimba Dabo, Abdoulaye Koïta, Bakary Samaké, Ibrahim K. Diakité, Sidiki Kourouma, Bougadary Fomba (Drissa Fané) et Cheick Tounkara (Mamadou Mariko). Entraîneur : Baye Bah.

Essor du 14 Avril 2009