Partager

Le programme du concours citoyen Sahel 2R3S est un projet pilote qui se tiendra dans les écoles primaires de Bamako et de la sous-région. Ce projet va mettre en compétition quatre classes notamment celles de 9 ème, 10 ème, 11 ème et 12 ème année. Il va aborder plusieurs thèmes notamment : la paix, la migration, la sécurité et la question des forces étrangères au Mali. Ce projet a pour objectif de pousser une réflexion stratégique pour la sécurité au Sahel. Le groupe scolaire Marlidem est la première école à accueillir cette compétition inter-élèves. A cette occasion, une séance de formation est organisée dans ladite école afin de guider les élèves. 

Ils étaient nombreux à s’inscrire sur la liste de cette compétition d’art Oratoire, une compétition pas comme les autres, elle vise la stabilité au Sahel. En définitive, les membres du jury ont sélectionné 12 finalistes dont trois élèves par classe au groupe scolaire Marlidem. « Ce sont des classes qui ont été mises en compétition, tout l’effectif de la 9 ème, 10 ème, 11 ème et 12 ème année. A l’issue de cette première phase, nous avons sélectionné 3 par classe. Ils seront donc 12 en final »  dixit Daouda DOUMBIA, président du projet de pilotage Sahael2R3S.  

Pour la finale qui se tiendra le 29 Mai prochain, les élèves en lice ont reçu une formation sur comment parler en public et comment bien débattre son sujet. « Ils ont été formé sur comment bien parler devant la masse, comment maîtriser son stress et comme agencer ses idées. Je pense qu’avec la formation dispensée, les élèves sont maintenant outillés pour cette compétition, que le meilleur gagne. Vive la sécurité au sahel » a affirmé Dia Yaye Sacko, formatrice du jour. 

Abba Touré, promoteur du groupe scolaire Marlidem, a une confiance en ses élèves. Selon lui, ils peuvent atteindre leur objectif. « De toutes les façons, mon école gagnera sur tous les plans. La formation et le trophée resteront ici. Ce qui me met en joie le plus, c’est que mes élèves participeront à la stabilité de la crise au sahel à travers les mots qui seront dits le jour de la finale » dit-il. 

Cependant, les organisateurs et les formateurs ont invité les candidats à faire preuve de discipline le jour de la finale quel qu’en soit leur rang. « Dans une compétition, on ne perd jamais, on apprend toujours » ont-ils conclu. 

Adama Sanogo

@Afribone