Partager

Le Président de la République, élu par le peuple malien le 11 août dernier, El Hadj Ibrahim Boubacar Kéita, a été officiellement installé dans ses fonctions, hier, mercredi 4 septembre au CICB, par la Cour Suprême. C’était à l’occasion de son audience solennelle, marquant l’investiture du nouveau Président de la République. Cette grande cérémonie a enregistré la présence de plusieurs personnalités de notre pays.

jpg_une-2076.jpgIl s’agit, entre autres, de l’ancien Président de la République, le Général Moussa Traoré, des anciens Premiers ministres, du Premier ministre sortant et des membres de son Gouvernement au grand complet, d’anciens ministres, des Présidents des institutions de la République, des candidats à l’élection présidentielle et de son challenger du second tour, Soumaïla Cissé. Plusieurs ambassadeurs accrédités auprès de notre pays ont également assisté à l’investiture.

Plusieurs temps forts ont marqué cette audience. Son ouverture par le Président de la Cour suprême, Nouhoum Tapily, a été suivie de l’entrée de l’épouse d’IBK, Mme Aminata Maïga, dans la salle. Après l’installation de la 1ère Dame, le Président de la Cour Suprême a ordonné au Greffier en chef la lecture de l’arrêt du 20 août dernier de la Cour Constitutionnelle, proclamant les résultats définitifs du 2ème tour de l’élection présidentielle.
La lecture de l’arrêt a été suivie du réquisitoire du Procureur général, Mahamadou Boiré. Celui-ci a prodigué des conseils précieux au nouveau Président de la République et présenté à IBK les attentes et les préoccupations de la société malienne, dont il est le représentant. A l’entame de son réquisitoire, Mahamadou Boiré a eu une pensée pieuse pour les soldats africains et français morts pour la libération de notre pays.
Il a aussi salué la réussite de la transition dans ses deux missions, à savoir le recouvrement de l’intégrité territoriale du Mali et l’organisation de l’élection présidentielle. Mahamadou Boiré a également apprécié à sa juste valeur la visite de courtoisie de Soumaïla Cissé chez IBK, au soir de sa défaite. Le Procureur général de la Cour Suprême s’est dit également conscient que le pilotage du bateau Mali sera difficile. Car, selon lui, le navire est vraiment chargé d’évènements douloureux. Selon lui, les attentes et les préoccupations des Maliens concernent principalement la restauration de l’autorité de l’Etat, la lutte contre la corruption, la fin de la gestion patrimoniale de l’Etat et la fin des interpellations et arrestations arbitraires et extrajudiciaires.

Le Procureur général a également dit au nouveau Président de la République que les Maliens aspiraient à la répression de tous les crimes, viols, saccages de mausolées et amputations de mains et de pieds. Autres aspirations, et non les moindres, selon Mahamadou Boiré, une école apolitique, des centres de santé proches des populations, de l’électricité pour les villes et les campagnes et de l’eau potable pour tous.
Enfin, le représentant de la société auprès de la plus haute juridiction malienne a conseillé à IBK d’opter pour le principe de «l’homme qu’il faut à la place qu’il faut» pour améliorer la gouvernance. «Méfiez-vous des rats de Koulouba», a-t-il conclu, en faisant allusion aux sirènes qui viendront tourner autour de lui.

Ces réquisitions ont été suivies par la prestation de serment du Président IBK. La Cour lui a donné acte de ce serment et l’a renvoyé à l’exercice de ses fonctions de Président de la République. En réponse au Procureur général, IBK a assuré que c’est l’excellence qu’il chercherait et que, pour cette raison, il tendrait la main à toutes les intelligences, pour rassembler et reconstruire notre pays.

Youssouf Diallo

22 Septembre du 5 Septembre 2013