Partager

L’affaire du fils Kadhafi continue d’empoisonner les relations entre Berne et Tripoli. Motassim Bilal Kadhafi, avait été arrêté avec son épouse pour avoir frappé des domestiques dans un hôtel genevois le 17 juillet. L’affaire avait provoqué un véritable incident diplomatique, mais le procureur général de Genève a exclu de classer ce dossier pour des motifs politiques. Après 48 heures passées en cellule, ils avaient été relâchés suite au versement d’une caution de plus de 300 000 euros. Tripoli a depuis lors multiplié les représailles, exigeant des excuses du gouvernement suisse et l’arrêt des poursuites pénales. Mais la justice de Genève écarte donc tout classement des plaintes déposées par les deux employés. Reste la solution d’un retrait éventuel des plaintes, mais les deux employés n’y sont pas prêts. d’autant moins que la mère et le frère de l’un d’eux ont été arrêtés. Source, RFI .