Partager

Certains accusent le parti d’avoir politisé une affaire purement judiciaire. D’autres estiment, par contre, qu’il n’y a pas de fumée sans feu et que par conséquent l’ancien président du comité d’organisation du 23ème sommet Afrique-France «a bien bouffé». Nos enquêtes nous ont amené à échanger avec le procureur Sombé Théra qui a en charge l’instruction de ce dossier. Il s’est confié à nous en des termes très clairs : «Ce dossier est comme les autres. Nous allons conduire nos investigations dans le calme et la sérénité».

Pour en savoir davantage, nous avons approché le procureur anti-corruption, Sombé Théra en début d’après-midi du jeudi 21 septembre, dans son bureau, au palais de justice de la commune III.


Monsieur le procureur, nous sommes venus vous voir dans le cadre du dossier Tiébilé Dramé. Nous avons entendu la version du PARENA et nous souhaitons savoir pourquoi Tiébilé Dramé est poursuivi par votre juridiction ?

«Je vous remercie pour cette démarche mais je tiens à vous dire que Tiébilé Dramé n’est pas poursuivi. Nous sommes en train d’enquêter sur des faits. Pour l’instant, personne n’est poursuivi dans cette affaire. Nous sommes à la phase des enquêtes» a expliqué le procureur Sombé Théra.

Avant de déclarer que : «nous tenons à respecter l’honneur et la dignité des citoyens. C’est pourquoi, nous nous interdisons de violer le secret de l’enquête et de l’instruction des dossiers».

Monsieur le procureur, le dossier de Tiébilé Dramé est différent des autres. C’est une forte personnalité, ancien ministre et de surcroît président du PARENA et gendre du président Konaré. N’est-ce pas là un dossier sensible ?

Théra de réagir en ces termes : «je ne sais pas ce que vous appelez dossier sensible. D’abord, je dois vous dire que je ne travaille pas sur la matière politique encore moins sur la base des considérations politiques ou politiciennes. Le dossier dont vous parlez est un dossier tout comme les autres et nous allons conduire nos investigations dans le calme et la sérénité». Voilà qui est clair.

La rencontre que le parti du bélier blanc a eue avec le président de la République, mardi dernier, ne change guère le cours des enquêtes entreprises par le pôle économique à l’endroit de l’ancien leader estudiantin des années 80. Les investigations vont se poursuivre pour savoir si oui ou non il est coupable d’une infraction ?.

La réponse à cette interrogation permettra de démasquer l’auteur ou les auteurs du second rapport qui accable le président du comité d’organisation du 23ème sommet Afrique-France en lieu et place du premier rapport qui contient des appréciations positives. Elle permettra également de savoir comment opèrent certains contrôleurs véreux de l’Etat, tapis dans l’ombre qui pratiquent le chantage et la «malveillante manipulation».

Deux rapports différents pour la même équipe de contrôle relèvent du scandale. Tiébilé Dramé lui-même, convaincu qu’il est blanc comme neige doit s’investir pour que toute la lumière soit faite sur cette accusation. C’est ainsi qu’il pourra garder sa virginité politique.

En tout cas, le procureur Sombé Théra n’entend pas mélanger les torchons et les serviettes.
L’enquête se poursuivra et le moment venu l’opinion publique saura réellement ce qui s’est passé.

A suivre.

Chahana TAKIOU

21 septembre 2006.