Partager

Le tribunal zambien qui devait juger mercredi le militant de la cause homosexuelle Paul Kasonkomona a décidé de se dessaisir de l’affaire et de la renvoyer vers une juridiction supérieure. Dans ce procès très médiatisé, où le prévenu est accusé d’avoir fait l’apologie de l’homosexualité à la télévision, les défenseurs de Kasonkomona ont fait valoir que les charges retenues contre lui étaient vagues et devaient être sérieusement précisées. Les « hautes cours » en Zambie sont le degré supérieur de juridiction territoriale ordinaire, jugeant des crimes et délits les plus graves, dont les crimes de sang. La Zambie fait partie des nombreux pays d’Afrique où l’homosexualité est punie par la loi. Une part importante de la société civile, notamment les Églises, la condamne fermement. Kasonkomona est cependant soutenu par des groupes de défense des droits de l’homme, qui ont aussi pris fait et cause pour les accusés dans un autre procès à retentissement également programmé ce mercredi: deux jeunes hommes soupçonnés de relations homosexuelles comparaissent devant un tribunal dans la petite ville de Kapiri Mposhi, au nord de Lusaka. Ils risquent plusieurs années de prison. AFP.