Partager

Pour le lauréat, la gouvernance n’a rien d’un concept abstrait : il l’a traduite concrètement au Mali par la décentralisation de la gestion publique, restituée aux populations, aux communes, aux villages, dans des processus de participation démocratique.

Ousmane Sy, né en 1949, est en effet la figure de proue de la décentralisation et de la réforme de la gouvernance dans son pays. Mais il l’est également au niveau de la sous-région de l’Afrique de l’Ouest, où il plaide et œuvre pour que les réformes mises en œuvre aux niveaux local et national aillent de pair avec des réformes au niveau régional.

Comme le Comité de sélection l’a souligné en motivant son choix, le Prix 2004-2005 est attribué à Ousmane Sy, ”pour la force de sa vision et le courage de ses idées au sujet de la gouvernance en Afrique, et pour l’originalité de ses actions au Mali où, par un processus participatif de décentralisation et l’organisation d’élections transparentes, il est parvenu à créer un cadre stimulant une meilleure gestion publique et une stabilité renforcée, deux conditions essentielles au développement.”

Le Prix International Roi Baudouin pour le Développement, d’un montant de 150.000 euros, sera remis à M. Ousmane Sy le 3 mai 2005 au Palais royal de Bruxelles.

Cette année encore, l’attribution du Prix va bien au-delà du soutien financier qu’il représente. Le Prix assure à ses lauréats une visibilité et une promotion internationales, en particulier auprès des principaux acteurs du développement, tels que les Nations Unies et leurs agences spécialisées, la Banque mondiale, l’Union européenne et certaines coopérations bilatérales, le monde des fondations ou des ONG internationales.

Pour plus d’information : www.kbprize.org

23 février 2005.