Partager

L’Union des forces de changement (UFC), principal parti d’opposition au Togo, va faire son entrée au gouvernement avec sept postes ministériels, a annoncé jeudi à Lomé son dirigeant, Gilchrist Olympio, évoquant un « engagement historique ».M. Olympio n’a pas non plus indiqué sil participerait personnellement à la nouvelle équipe gouvernementale.
C’est la première fois que lUFC, créé en 1992, participera à un gouvernement au Togo, où un processus démocratique a été entamé en 1990. Mais selon des sources proches de la formation, plusieurs responsables bouderaient la décision de leur président. M. Fabre notamment n’a cessé de dénoncer la réélection de Faure Gnassingbé estimant avoir lui-même remporté le scrutin à un tour.Le président togolais Faure Gnassingbé avait demandé le 5 mai au Premier ministre, Gilbert Fossoun Houngbo, d’engager des discussions avec l’ensemble de la classe politique pour la formation d’un nouveau gouvernement de « large ouverture politique ».AFP.