Partager

Le nouveau président du Zimbabwe Emmerson Mnangagwa a rendu vendredi une visite de courtoisie remarquée au chef de l’opposition Morgan Tsvangirai, adversaire historique de l’ancien maître du pays récemment démissionnaire Robert Mugabe. Accompagné de son vice-président, l’ex-chef d’état-major des armées Constantino Chiwenga, M. Mnangagwa s’est entretenu avec M. Tsvangirai, atteint d’un cancer du côlon, à son domicile de la capitale du pays Harare. « Il va bien. Il récupère très bien », a commenté le chef de l’Etat devant la presse à l’issue de sa visite, « il doit retourner très bientôt en Afrique du Sud pour de nouveaux examens médicaux ». « C’est un exemple de la vie politique que nous souhaitons », s’est pour sa part réjoui le vice-président du parti de M. Tsvangirai, Nelson Chamisa, « la politique de la paix, du travailler ensemble et des attentions entre les uns et les autres ». M. Mnangagwa a pris les rênes du Zimbabwe en novembre dernier, à la faveur d’un coup de force de l’armée qui a contraint M. Mugabe, 93 ans, à quitter le pouvoir au terme d’un règne autoritaire de trente-sept ans sur le pays. Déjà investi candidat du parti au pouvoir, la Zanu-PF, il a promis que les élections générales prévues cette année seraient « transparentes, libres et honnêtes ». Mais ses critiques en doutent, qui rappellent qu’il a longtemps été l’exécutant appliqué de la politique répressive de Robert Mugabe.AFP