Partager

Le président mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz, blessé par balle le 13 octobre et hospitalisé près de Paris, « semble en bonne santé » et devrait quitter l’hôpital « assez vite », selon l’entourage du ministre français de la Défense Jean-Yves Le Drian. Il s’agissait d’une « visite de courtoisie auprès d’un homme d’État pour s’enquérir de son état de santé », a poursuivi l’entourage du ministre de la Défense.“ Mais le président Aziz et le ministre ont profité de cette rencontre de près d’une heure pour évoquer l’actualité et les sujets régionaux, à commencer par la situation au Sahel et au Mali », a-t-on encore précisé. Hospitalisé depuis le 14 octobre à l’hôpital Percy, le président mauritanien avait été blessé par balle la veille au soir, à une quarantaine de kilomètres de Nouakchott, alors qu’il rentrait par la route d’un voyage en province. Selon la version officielle, il a été victime d’une erreur de tir commise par une unité mobile de l’armée assurant la sécurité autour de la capitale. Cette version de l’incident a suscité des interrogations en Mauritanie, pays à l’histoire jalonnée de coups d’État militaires -le président Aziz est lui-même arrivé au pouvoir en août 2008 par un putsch- alors que le chef de l’Etat s’est lancé depuis son élection en 2009 dans une lutte sans merci contre Aqmi, qui l’a menacé de mort. AFP.